L’assureur mutualiste vient de clore ses comptes pour les six premiers mois de l’année 2016. Et présente un chiffre d’affaires consolidé de 3,13 Mds d’euros, soit une progression de 6,3 % par rapport au 30 juin 2015 (+3,4 % à périmètre constant). Mais son résultat net part de groupe a dévissé.

Plus généralement, ce dernier s’élève à +15 millions d’euros en normes IFRS contre +146 millions au premier semestre 2015 ; les fonds propres part du groupe en normes IFRS ont atteint 3,23 milliards d’euros, en progression de 1,6 % par rapport au 31 décembre 2015. Quant au nombre de clients/sociétaires, il a progressé de 0,7 % pour atteindre 5,24 millions d’assurés.

Des résultats techniques en berne

On le voit, l’assureur affiche, à mi-chemin, un résultat en baisse. Comment l’expliquer ? Techniquement, « la sinistralité exceptionnelle constatée en dommages (inondations et dommages corporels lourds) n’a pu qu’être partiellement absorbée par la réassurance, celle-ci prenant notamment la forme d’un traité climatique en excédent annuel », explique le groupe.

Ajouté à cela sur le plan financier, des marchés d’actions en berne au 1er semestre 2016 alors que le 1er semestre 2015 avait au contraire bénéficié d’une conjoncture très positive, Macif présente « un différentiel de résultat financier significatif, amplifié par les effets de mise en juste valeur des normes IFRS. »

Il n’empêche, les activités semblent se maintenir à un niveau acceptable. En dommages, les cotisations enregistrent une hausse de 1,0 %, à 1,5 Mds d’euros (à périmètre constant). La contribution du secteur au résultat net part du groupe a fortement diminué (-20 M€ vs 109 M€ au 30 juin 2015), en lien avec la dégradation de la marge technique, qui s’établit à -72 M€.

En santé/prévoyance, les cotisations (483 M€) progressent de 2,7 % à périmètre constant. La contribution du secteur au résultat net part du groupe est en nette progression (24 M€ vs 15 M€), grâce à l’amélioration de la marge technique, qui atteint +26 M€.

En assurance vie, l’encaissement (1,1 Md€) présente une hausse de 7 % par rapport au premier semestre 2015 ; pour autant, les sorties ont fortement progressé. Corollaire, la collecte a diminué (235 M€).

Du Côté bancaire, le début de l’année 2016 est marqué par la poursuite du développement avec133 000 clients / sociétaires bancarisés fin juin 2016, dont les dépôts et épargne atteignent 404 M€. En la matière, la contribution du secteur au résultat net part du groupe a dévissé, passant de 19 M€ à 7 M€.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine