Profitant de la rencontre annuelle des mobiles (Mobile World Congress ou MWC) qui se tient actuellement à Barcelone, Huawei présente « le projet RoadReader », une voiture autonome pilotée par un Smartphone. L’opportunité de repousser les limites de la technologie en matière de reconnaissance des objets. Et de devenir la première marque de GSM au monde à utiliser un smartphone doté d’IA pour conduire une voiture. A l’occasion de ce (MWC), les capacités de cette voiture ont pu être testées, en lui apprenant à identifier et à manœuvrer autour de certains objets.
Concrètement, contrairement à d’autres véhicules autonomes, qui détectent simplement les obstacles, Huawei a transformé une Porsche Panamera en voiture autonome qui ne se contente pas de « voir », mais qui « comprend » également son environnement. Cette avancée technologique permet de distinguer des milliers d’objets différents, y compris un chat ou un chien, une balle ou un vélo, et d’apprendre à adopter la ligne de conduite la plus appropriée.
Le projet « RoadReader » de Huawei tire parti des capacités d’Intelligence artificielle déjà présentes dans le Huawei Mate 10 Pro. L’appareil utilise l’IA afin de reconnaître automatiquement des objets comme les chats, les chiens, les aliments et d’autres objets, pour aider les utilisateurs à prendre des photos comme des professionnels.
La plupart des voitures autonomes en cours de développement s’appuient sur la puissance de calcul des puces spécialement conçues par des fournisseurs de technologie tiers. Dans le cadre de sa mission, Huawei a utilisé une technologie déjà disponible dans ses smartphones, démontrant ainsi tout le potentiel de cette innovation et ce face aux technologies les plus abouties en matière de conduite autonome.
Pour Andrew Garrihy, directeur du Marketing chez Huawei Western Europe, « la capacité de reconnaissance des objets de notre smartphone est déjà remarquable. Nous souhaitions voir si, en peu de temps, nous pouvions lui apprendre non seulement à conduire une voiture, mais aussi à utiliser ses capacités d’IA pour identifier certains objets et apprendre à les éviter. Si notre technologie est suffisamment intelligente pour y parvenir en seulement 5 semaines, que peut-elle faire d’autre ? »
Il restera à Huaweï de maîtriser tous les risques de la conduite et de prévoir une assurance en cas de défaillance. Le fabricant ne s’est pas penché sur une telle problématique qui relève du champ des porteurs de risques ou encore de celle du mode de financement de cette auto voire du téléphone, préoccupation des banques, par exemples.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine