Pour cet acteur, « les organisations se reposent souvent sur des approches « traditionnelles pour gérer la performance de leurs salariés, même si un besoin d’évolution commence à émerger. »

Selon cette enquête, seulement 36 % des entreprises en Europe jugent leurs processus de gestion de la performance efficaces.  Pourtant il s’agit d’un levier indispensable pour aligner performance individuelle et priorités stratégiques de l’entreprise. Un manager ou salarié sur trois se déclare insatisfait du dispositif en place dans son entreprise.

D’autre part, 88 % des entreprises interrogées déclarent que la gestion de la performance est le principal levier pour aligner les objectifs individuels de performance avec les priorités stratégiques de l’entreprise. Mais seulement 39 % des collaborateurs estiment que les managers lui accordent suffisamment d’importance et 47 % que ces derniers n’ont pas le temps de le mettre en œuvre correctement.

Selon Marie Pussier, responsable du département Rémunération de Towers Watson France,  « si ces conclusions n’ont rien de très surprenant, elles permettent néanmoins de mettre en lumière certaines lacunes importantes auxquelles les entreprises doivent remédier pour améliorer l’efficacité et la perception de la gestion de la performance.»

Autre enseignement, bon nombre d’organisations du Vieux continent prévoient de faire évoluer leur approche de la gestion de la performance à travers des changements ciblés, notamment grâce aux nouvelles technologies. Néanmoins, cela reste encore au stade de réflexions sachant que « les trois-quarts des organisations sondées continuent de procéder de manière traditionnelle à des évaluations une ou deux fois par an et 42 % déclarent que le processus aboutit essentiellement à l’attribution d’une note ou d’un score. Seules 5 % des entreprises ont supprimé la gestion de la performance ou prévoient de le faire. Et si 23 % des entreprises envisagent de supprimer les scores ou notes de performance, seules 6 % ont déjà pris des mesures dans ce sens. »

Pour Marie Pussier, « si plusieurs organisations ont annoncé des changements majeurs, l’étude indique que, s’il est vrai que certaines entreprises modifient leur approche de manière significative, ces changements sont davantage des évolutions que des révolutions. Pourtant, la revisite du processus de gestion de la performance représente une opportunité qui pourrait avoir un réel impact sur l’entreprise. Elle doit pour cela être alignée avec la culture de l’entreprise mais aussi avec ses priorités stratégiques. Si les organisations y parviennent de telle sorte que managers et salariés la trouvent plus efficace, alors tout ce tapage médiatique aura été bénéfique. ».

Méthodologie

L’étude a été réalisée auprès de 384 organisations de la région EMEA : un mélange d’organisations publiques (39 %), privées (50 %), à but non-lucratif (4 %) et gouvernementales (7 %) de 25 pays. Une large part d’entreprises mondiales (40 %), internationales (28 %) et nationales (32 %). Un large éventail d’industries comprenant entre autres les nouvelles technologies, les services financiers, les ressources naturelles / énergie, les télécommunications, les services professionnels et biens de grande consommation.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine