On connaissait ING et son activisme marketing aux couleurs orange. En 2016, il faudra très probablement compter avec un nouvel acteur bancaire : l’opérateur historique Orange.

Ainsi donc, premier acteur français des télécoms a décidé de franchir d’y aller. Après avoir notamment annoncé un partenariat en 2011 avec BNP Paribas en vue de lancer « la première offre bancaire entièrement mobile en France avec pour objectif d’équiper plusieurs centaines de milliers de clients de BNP Paribas, d’ici à trois ans, de smartphones alliant le meilleur des services mobiles et des services bancaires* », le concurrent de Bouygues et autre SFR a décidé de se lancer directement dans le monde très spécialisé de la banque. Sa caution morale et technique ? Laurent Paillassot, banquier de parcours et ancien directeur général de LCL. Rien que ça ! Cela suffit-il pour annoncer le lancement d’une banque totalement digitale à l’instar de son désormais « coopétiteur » et non moins géniteur de Hello Bank ? Bien sûr que non.

A l’actif de l’opérateur historique, plus de 1 000 points de vente en France, comme l’a rappelé son PDG. Sans oublier son expertise développée en Pologne, pays où il a déployé une banque avec, à ce jour, plus de « 100 000 clients actifs. »

visuel-INGA partir de l’an prochain, les consommateurs auront donc un choix plus large en matière d’établissement bancaire. Ils pourront compter sur l’opérateur pour redorer le blason d’une profession ternie ces dernières années par des crises à répétition. Car en confiant à Orange leur argent, ils verront leur compte bancaire géré aussi bien que leur abonnement téléphonique. Sur ce point, je ne parlerai pas de mon expérience personnelle par respect déontologique. J’aurai tendance à mettre en avant les (in)satisfactions des clients engrangées par le groupe sur les réseaux sociaux. Car à l’heure du digital, c’est à l’aune de ces fenêtres digitales  que l’on peut entrapercevoir les joies et rancœurs des consommateurs clients d’Orange. Contents, ils n’hésiteront pas à confier à leur opérateur et leur bas de laine et leur salaire, sans oublier leur demande de crédit immobilier. Car vous l’aurez compris, le nouvel entrant veut la jouer large, tant qu’à faire, comme ses concurrents. Pourquoi pas, face à une cible potentielle de 27 millions de clients potentiels à transformer, il faut voir grand. Un peu comme ces assureurs qui ont cru convaincre, d’un coup de baguette magique, leur base client d’assurance en portefeuille bancaire. Je vous fais l’économie des résultats d’Allianz, de Macif et autre Groupama dans ce domaine. Derrière les (contre)performances de ces véritables experts de la finance, se confine une réalité : on ne se programme pas banquier du jour au lendemain. Pour autant, pas de procès d’intention car des moyens financiers, Orange en a pour recruter des équipes de spécialistes. Mais il faudra se différencier là où les acteurs traditionnels ont déjà de l’avance.

Une dernière interrogation. Pourquoi la décision d’investir le monde bancaire demain matin ? Techniquement, l’annonce des fabricants d’appareils téléphoniques de se passer bientôt des cartes SIM des opérateurs  aurait-elle sonné comme déclencheur ou accélérateur ? Orange ne le dit point. Comme il ne dit pas non plus si sa charte graphique évitera d’être orange, comme celle d’ING qui annonce ses résultats semestriels de banque opérationnelle la semaine prochaine

*Communiqué de presse de BNP Paribas

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine