Présent sur le terrain de la téléassistance depuis plusieurs décennies,  Mondial Assistance poursuit son développement sur ce segment. Cette activité vient ainsi de dépasser le cap fatidique des 100 000 abonnés.

Si la télémédecine peine à séduire massivement en France, différentes approches de prise en charge de personnes souffrantes qui empruntent son mode opératoire semblent avoir de beaux jours devant elles. Il en va ainsi de la téléassistance, terrain sur lequel Mondial Assistance marque des points significatifs en dévoilant un portefeuille de plus de 100 000 clients désormais. Comment expliquer un tel succès ? Selon Michel Camescasse, directeur général du pole téléassistance chez Mondial Assistance, « 9 Français sur 10 préfèrent vieillir à domicile plutôt qu’en maison de retraite. Les nouvelles technologies et la téléassistance en particulier contribuent au maintien des personnes dépendantes sur leur lieu de vie. De plus en plus de collectivités, d’entreprises et d’individus font appel à nos services pour préserver l’autonomie des seniors et aider leurs proches à veiller sur eux à distance. La téléassistance peut également jouer un rôle dans le désengorgement des hôpitaux en limitant le nombre d’hospitalisation ».

Différents phénomènes poussent au recours à la téléassistance. Ainsi, la venue de l’été s’apparente à une période particulièrement critique sachant que très souvent, elle est synonyme de solitude et par là même, source d’angoisse chez nombre de personnes âgées qui craignent pour leur santé, car seules et isolées. Pour autant, la chute reste le risque le plus fréquent. 80 % des accidents de la vie courante chez les plus de 65 ans en proviennent à domicile, ce qui représente près de 500 000 recours par an aux services d’urgences hospitalières. Une chute peut être généralement le début de la perte d’autonomie et d’indépendance liée à l’anxiété et les séquelles causées par l’accident.

Face à ces situations, la téléassistance sonne comme une aide précieuse. Grâce aux technologies qu’elle met en œuvre, cette approche de l’assistance permet au patient de bénéficier d’une intervention rapide en cas de chute, pour limiter les séquelles physiques. Car on le sait, une immobilisation prolongée au sol peut rapidement générer des conséquences physiques graves : déshydratation, dénutrition, hypothermie, complications médicales dues à l’impossibilité de prendre un traitement. Sans oublier des effets psychologiques parmi lesquels la perte de confiance en soi, la peur de retomber donc de se déplacer, tout cela pouvant accélérer la perte d’autonomie et déclencher souvent le placement en maison de retraite.

La solution proposée par Mondial Assistance se veut pratique pour ses utilisateurs. Un clic sur le médaillon de téléassistance mis à la disposition des personnes âgées abonnées leur permet de contacter un opérateur, quel que soit le problème rencontré. Il s’agit tout particulièrement d’une solution au service de personnes âgées et aux aidants.

La prestation de Mondial Assistance est disponible à partir de 19 euros par mois, soit 9.50 € après réduction d’impôts éventuelle ; quant au service d’écoute et d’assistance, il est opérationnel 24h / 24 et 7 jours sur 7 et contribue au maintien sécurisé à domicile des personnes âgées. Il peut désormais être directement souscrit sur Internet.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine