BNP Paribas Corporate and Institutional Banking annonce a obtenu la licence de l’Indice Solactive Sustainable Development Goals World.

Il s’agit d’un nouvel indice permettant aux investisseurs d’être exposés aux sociétés identifiées comme apportant une contribution significative à l’avancée des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. La banque prévoit d’émettre des produits structurés liés à cet indice plus tard dans l’année.

Pour mémoire, les ODD des Nations Unies identifient 17 objectifs établis pour favoriser à l’échelle de la planète le développement durable, mettre fin à la pauvreté et lutter contre le changement climatique. Ils ont été adoptés par les pays membres de l’ONU en septembre 2015 et nécessitent la participation active des gouvernements, des entreprises et des investisseurs.

L’indice est composé de 50 entreprises internationales qui ont un impact positif sur le développement durable. L’éligibilité repose sur la recherche Equitics de Vigeo Eiris qui cartographie les leaders de chaque secteur en fonction des ODD, produits, services et comportements des entreprises.

Sont notamment éligibles les entreprises dont la part des produits contribuant au développement durable tels que les énergies renouvelables ou les médicaments, est significative dans leur activité. Chaque société est notée en fonction de son impact sur les parties prenantes et la planète, et son éthique dans les affaires Trois autres niveaux de filtres sont intégrés dans le processus. Un filtre d’exclusion d’empreinte carbone est appliqué selon les émissions des sociétés et selon leurs stratégies en matière de transition énergétique. Les entreprises impliquées dans des activités controversées comme le nucléaire, le tabac ou les armes à feu sont également exclues, tout comme les sociétés impliquées dans des controverses majeures telles que les violations des droits de l’Homme.

Cette distinction contribuera-t-elle à redorer le blason de la banque aux yeux « Des amis de la terre » ? Ces derniers ont encore profité du dernier Roland Garros pour manifester leur désaccord vis-à-vis de la stratégie du groupe et considèrent « que 6 mois après la COP21, le charbon n’est pas enterré ! Alors que les milliards manquent à la transition énergétique, BNP Paribas mise toujours sur cette énergie du siècle dernier et, face à l’urgence, propose des mesures cosmétiques. Les conséquences de l’inaction ou de la demi-mesure sont pourtant dramatiques et bouleversent la vie de milliers de personnes. » Selon eux, la politique climat du groupe cache plusieurs réalités : « Ses critères de sélection de projets lui permettent d’être présent dans 93 % du marché du charbon ! BNP Paribas peut aider des acteurs de l’énergie comme ENGIE à fermer leurs centrales plutôt qu’à les revendre : zéro bénéfice pour le climat, la reconversion décente des travailleurs, l’indemnisation des populations impactées et la restauration des lieux ; BNP peut continuer à soutenir le secteur en finançant les entreprises qui construisent des infrastructures de transport ou des équipements pour les mines et les centrales. Ce qui entrave l’indispensable sortie du charbon.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine