retraite

Sept séances auront été nécessaires pour arriver à un accord entre les partenaires sociaux sur l’avenir des régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco. Le protocole établi prévoit une hausse des cotisations et une désindexation des pensions sur l’inflation.

Le temps presse pour les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco au bord du gouffre, si aucune décision n’est prise rapidement. Pourtant, il aura fallu pas moins de sept points de négociations entre les partenaires sociaux pour aboutir à un accord sur un projet d’accord relatif à l’avenir de ces deux mastodontes de cette branche en mal de jouvence financière.

Les acteurs en présence doivent prendre les mesures visant à réduire leur déficit annuel évalué à 3,1 milliards d’euros d’ici à 2017. Comme dans toute négociation, chacun des deux acteurs devait consentir des concessions. Les représentants du patronat ont ainsi accepté une hausse des cotisations formulée par les syndicats à concurrence de 0,1 point à partir du 1er janvier 2014, ensuite de + 0,1 point au 1er janvier 2015. De leur côté, les syndicats ont dû accepter une désindexation des pensions de retraite sur l’évolution de l’inflation pour l’année 2014. Dans ces conditions, la revalorisation des pensions ARRCO au 1er avril 2013 sera plafonnée à + 0,8 %. Cela représente une valeur de point fixée à 1,2513 €. Quid de celles de l’Agirc ?  Elle sera de + 0,5 % pour un point établi à 0,4352 €. Cette désindexation sera en vigueur sur une période de trois ans.

Au 1er janvier 2014, les taux contractuels obligatoires de cotisation de l’Arrco atteindront 6,10 % sur la tranche 1 et 16,1 % sur la deuxième. A la même date, le taux contractuel de cotisations du régime des cadres sera porté à 16,34 %. Un an plus tard, ces indicateurs seront revalorisés respectivement à 6,20 %, 16,20 % et 16,44 %.

Au-delà de ces âpres négociations conduites par les partenaires sociaux, l’épineux problème des retraites devrait être abordé également par les pouvoirs publics au courant de l’année 2013. Marisol Touraine a prévenu, « tous les Français devront consentir des efforts » afin de pérenniser un système de retraite par répartition fortement sclérosé.

Photo: FreeDigitalPhoto.net  

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine