Santé


Analysant le marché de l’assurance à travers tous les angles, le cabinet vient de lancer une nouvelle étude relative au marché de l’assurance santé et prévoyance. Il passe au crible plusieurs points parmi lesquels le poids et l’évolution de ce segment en France.
Selon les chiffres de Facts & Figures, en volume ce marché a été évalué à 72,1 Md€ en 2017. Et enregistre une dynamique de croissance constante et logique, grâce à un triptyque : croissance de la population, vieillissement, et déremboursements du régime général. En fait, selon le cabinet, les assureurs enregistrent la plus forte dynamique Sur les 4 dernières années (période 2013 -2017), et l’expansion des Groupes Paritaires a été deux fois moindre que celle des Assureurs et celle des Mutuelles quatre fois moindre.
Quant aux groupes mutualistes, ils ont davantage souffert de l’ANI que les Assureurs et les Paritaires qui ont pu et su immédiatement se déployer sur le marché.
Les groupes paritaires ont souffert de la concurrence tarifaire en Prévoyance collective, avec deux années de baisse en 2015 et en 2016. Cette bataille a aussi eu pour conséquence de dégrader fortement leurs ratios combinés et de faire rentrer en perte plusieurs d’entre eux.
Selon le baromètre de Facts & Figures, les assureurs détiennent 54,4 % du marché de la Santé / Prévoyance fin 2017. Ils sont les principaux bénéficiaires du mouvement de concentration et de restructuration des mutuelles santé, conduisant le plus souvent à une logique où « 1 + 1 » conduit en fait à « moins que 2 ».
Autres enseignements, l’effet ANI n’a eu aucune conséquence en termes d’évolution des parts de marché des différentes familles d’opérateurs en santé individuelle. On constate une grande stabilité avec 66 % de l’activité pour les Mutuelles, 30 % pour les Assureurs et 4 % pour le groupes Paritaires.
Enfin, l’ANI a bien davantage profité aux assureurs qu’aux paritaires, ceux ci ayant perdu 2 points de part de marché en santé collective entre 2013 et 2017. Et pour cause, “mal organisés par rapport à l’ANI et encombrés par des fusions internes, bon nombre de mutualistes ont raté le coche pour l’ANI”, estime Facts and Figures.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine