« …très peu d’acteurs peuvent se déclarer satisfaits »

Beaucoup de bruit pour rien ? Sur les près de 5 millions de personnes à assurer, combien sont-elles désormais couvertes dans le cadre de l’ANI ? Entretien avec Pascal Compet, directeur associé Assurance et Protection Sociale chez Weave.

A&B 2.0 : Quel bilan tirez-vous de l’entrée en vigueur de l’ANI dans les entreprises ?

SONY DSCPascal Compet : On peut parler d’une bonne dynamique d’équipement des entreprises avec la mise en conformité des contrats ANI à la fin de l’année. Cette tendance continue en ce début 2016. Si l’on note un relatif retard, l’on peut également remarquer que tous les assureurs n’ont pas performé de la même façon sur le marché de l’équipement ANI. De nombreux contrats, ont été signés mais pour des revenus assez faibles, car ce sont essentiellement des entrées de gamme. On note une hétérogénéité des résultats et très peu d’acteurs peuvent se déclarer satisfaits.

A&B 2.0 : quels sont les enjeux pour l’année en cours ?

Pascal Compet : tout naturellement, il s’agit pour les assureurs aller chercher les salariés qui n’ont pas encore souscrit aux contrats d’entreprises. Car faut-il le rappeler, les entreprises ont, grosso modo, proposé à leurs équipes, des contrats d’entrée de gamme assortis de garanties de base. Pour être mieux couverts, les collaborateurs devront faire appel à des sur-complémentaires.

A&B 2.0 : avez-vous une idée du volume de sur-complémentaire acquis sur le marché ? Quelle famille, à votre avis, a gagné cette première manche ?

Pascal Compet : 30 % correspond au chiffre communément avancé sur le marché par bon nombre de nos clients sur le volume de sur-complémentaire vendu. Selon moi, les institutions de prévoyance apparaissent comme les gagnants de cette première manche. Et pour cause, ils sont les mieux préparés à la problématique de l’assurance collective que leurs concurrents. Très trôt, ils se sont montrés fort conquérants sur ce terrain. Les mutuelles et les bancassureurs ont moins performé. Ils doivent redoubler d’ardeur lors de la deuxième manche que se joue dès maintenant.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine