L’an dernier, le secteur de l’automobile français a dévissé de 5,7 % en données brutes. En revanche, le mois de décembre s’inscrit en faux par rapport à cette tendance en affichant une progression de 9 ,4 % en données brutes, selon le Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA).

 

A l’image de l’économie nationale, le marché de l’automobile français a été marqué par une morosité manifeste. Témoin il a enregistré une baisse de ses ventes à concurrence de 5,7 % en données brutes et de 5 % à nombre de jours ouvrables comparable. Au total, sur les douze derniers mois, les ventes de voitures neuves ont atteint 1 790 473 unités. A contrario, le secteur a fini en beauté avec un mois de décembre affichant une progression de 9,4 % en données brutes et de 4,2 % à nombre de jours ouvrables comparable. 175 336 voitures neuves ont ainsi été immatriculées en décembre 2013, dans l’Hexagone.

Selon les observateurs, la contre-performance annuelle de ce secteur lui permet de renouer avec ses plus mauvais chiffres observés, il y a quinze ans.

Suivant cette chute, la part des véhicules diesel a fortement reculé en France en 2013 atteignant 67 %, son plus bas depuis une décennie. Selon le CCFA, cette part devrait descendre rapidement à 50 % du marché, un niveau qu’elle avait atteint en 2000. Cet indicateur devrait dévisser à 30 % en 2020, faisant ainsi un retour au niveau de 1989. A contrario, la part des véhicules à essence a flambé à 29,7 % l’an dernier là où celle des automobiles hybrides et électriques a atteint 3,1 % du marché des voitures particulières (2,6 % et 0,5 %).

Dans le détail, les infortunes des constructeurs ont été variables en 2013, selon les chiffres du CCFA : – 10,6 % pour Citroën, à 238 321 unités ; – 5,2 % pour Peugeot, à 289 593 unités ; – 1,7 % pour Renault, à 337 611 unités ; + 11 ,2 % pour Dacia, à 89 844 unités). Quant aux constructeurs étrangers, ils sont également dans la même tendance baissière et ont vu leurs ventes  diminuer de 7,4 % en 2013, à 834 197 unités.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine