Selon une enquête réalisée par cet acteur, les nouvelles technologies devraient avoir un impact positif sur leur travail ; cela étant, ils restent lucides par rapport à l’automatisation d’une partie de leurs activités.

Le nouveau rapport d’Accenture Strategy intitulé (Harnessing Revolution : Creating the Future Workforce) attire l’attention des managers sur le fait que face à une évolution rapide de l’environnement numérique, ils doivent former leurs collaborateurs pour qu’ils puissent s’approprier pleinement les outils et modes de fonctionnement de l’ère digitale, acquérir de nouvelles compétences et savoir-faire afin de s’adapter au changement et rester pertinents dans le monde du travail à venir.

En fait, selon Accenture Strategy, « les enjeux pour les entreprises, les employés et la société dans son ensemble sont considérables. La valorisation dans les futurs modèles économiques des compétences dites humaines telles que l’esprit critique, la créativité et l’intelligence émotionnelle (notamment l’empathie et la capacité à faire face à l’imprévu) peuvent réduire considérablement la perte d’emplois liée à l’automatisation et créer des nouvelles sources de création de valeur. »

Cette étude met en avant les travaux de modélisation qui montrent qu’en doublant le rythme auquel les employés acquièrent les compétences nécessaires, « la part des emplois menacés par l’automatisation pourrait être réduite d’un tiers voire de moitié, selon les pays analysés : aux Etats-Unis, cette part passerait de 10 % à 4 % ; au Royaume-Uni et en Allemagne, la même progression de la formation entraînerait des réductions de 9 % à 6 % et de 15 % à 10 %, respectivement. »

Selon Fabrice Asvazadourian, directeur exécutif d’Accenture Strategy pour la France et le Benelux, « avec le développement du self-service, on se rend compte de l’importance renforcée des contacts humains comme marqueur de la relation client et créateur de « capital marque ». Les compétences que l’on pourrait qualifier de réellement humaines, comme la capacité à avoir de l’empathie aussi bien que de l’autorité, à savoir faire face à des situations émotionnelles ou avoir de la créativité pour faire face à de l’imprévu, deviennent encore plus pertinentes. Et d’ajouter : « les entreprises devront trouver le bon équilibre pour exploiter les technologies afin de fluidifier le service à leurs clients tout en investissant dans leur capital humain pour que les collaborateurs s’approprient pleinement les nouveaux codes de relations client et de collaboration avec leurs collègues et partenaires externes. Notre sondage dans 10 pays montre que partout les employés sont lucides et optimistes. Lucides sur l’effort personnel de formation qu’ils doivent faire pour s’approprier les technologies numériques et optimistes sur les opportunités de repositionnement sur des tâches à plus forte valeur ajoutée qu’elles offrent. »

Les collaborateurs prêts à se former

Les employés sont positifs vis-à-vis de l’impact des nouvelles technologies sur leur travail et sont prêts à se former pour s’adapter. Se fondant sur un sondage mené auprès de 10 527 professionnels dans dix pays. Accenture Strategy confirme cette réalité. Que ce soit en France, aux Etats-Unis, au Brésil, en Inde ou dans les six autres pays étudiés, les employés ont une attitude très majoritairement positive face à l’impact des technologies numériques sur leur travail. Pour 87 % des employés interrogés dans le monde (78 % en France), l’impact du numérique sur leur travail devrait être positif. Plus des deux tiers estiment que les technologies telles que les robots, l’analytique et l’intelligence artificielle les aideront à être plus efficaces (74 % dans le monde et 67 %  en France), à acquérir de nouvelles compétences (73 % dans le monde et 67 % en France) et à améliorer la qualité de leur travail (66 % dans le monde et 56 %  en France).

Autre enseignement, 87 % des employés dans le monde (85 % en France) s’attendent à ce qu’une partie de leur activité soit automatisée au cours des cinq prochaines années. Néanmoins, 80 % d’entre eux (72 % en France) perçoivent cette automatisation davantage comme une opportunité pour se recentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

Enfin, ce rapport met en exergue des pistes de réflexion : utiliser le digital pour former au digital ;   repenser le travail pour tirer parti du potentiel humain ; Co-créer des opportunités d’emploi reposant sur des rôles et des projets spécifiques pour répondre au désir de variété et de flexibilité qu’expriment les employés ; renforcer le vivier de talents, en amont ; répondre à la tension de plus en plus forte sur la main d’œuvre qualifiée dans le domaine des nouvelles technologies en proposant des solutions collectives de long terme.

 

Méthodologie

L’enquête en ligne a été menée en Allemagne, France, Italie, Turquie, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, Brésil, en Australie, Inde et au Japon, auprès de 10 527 professionnels (dont 1 023 en France) représentant différents domaines de compétence et différentes générations. Elle s’est déroulée entre le 26 novembre et le 9 décembre 2016. Accenture Strategy a combiné des techniques quantitatives et qualitatives de recherche afin d’analyser comment un leadership actif et responsable peut créer les talents de demain. Le programme de recherche repose sur une enquête, une modélisation économétrique et un index, complétés par des entretiens approfondis avec des spécialistes de grandes écoles, de startups, de grandes entreprises et du service public.

 

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine