Selon une étude d’Euler Hermes, le risque cyber en pleine mutation ne cesse de se renforcer et 57 % des entreprises françaises ont été victimes d’une cyber-attaque l’an dernier.

 Selon cette étude, 8 entreprises sur 10 ont subi au moins une tentative de fraude en 2016 ; un quart des entreprises ont subi plus de 10 tentatives de fraude l’an dernier. La fraude au « faux président » est la plus citée (59 %), suivi de la cyberattaque (57 %). Au total 200 directeurs financiers ont été passées au crible et le principal enseignement est que le risque de fraude continue de planer sur les entreprises en France. Ainsi, plus de 8 entreprises sur 10 déclarent avoir été victimes d’au moins une tentative de fraude au cours de l’année 2016. La menace s’intensifie, et les entreprises françaises sont ciblées en continu : 25 % d’entre elles ont subi plus de 10 tentatives de fraude en 2016. Plus de 8 entreprises sur 10 déclarent avoir été victimes d’au moins une tentative de fraude au cours de l’année 2016. La menace s’intensifie, et les entreprises françaises sont ciblées en continu : 25% d’entre elles ont subi plus de 10 tentatives de fraude en 2016.

Pour Eric Lenoir, président du Comité Exécutif d’Euler Hermes France, « C’est un chiffre préoccupant, surtout quand on sait que 20 % des entreprises interrogées n’ont pas réussi à déjouer toutes les tentatives, et que les pertes occasionnées peuvent considérablement affecter leur trésorerie et leur rentabilité. En effet, selon l’enquête, 10 % des sociétés attaquées l’an passé auraient subi une perte supérieure à 100 000 €. »

Ce fléau qui prend des formes de plus en plus variées, dont le ransonware. « Nous faisons face à une véritable explosion de ce type de fraude, qui se manifeste sous diverses formes. La plus répandue reste le ransomware, a touché 22 % des entreprises répondantes l’année dernière. Le panorama des cyberfraudes évolue constamment, à l’image de ses auteurs, habitués à évoluer dans un univers technologique en pleine mutation. Les fraudeurs disposent plus facilement d’outils développés et puissants, permettant l’industrialisation de certaines attaques, d’où une menace croissante et protéiforme », expose Sébastien Hager, Expert Fraude chez Euler Hermes France. 

Des dispositifs de prévention existants, mais qui peuvent être renforcés 

Face à l’évolution du risque de fraude, les entreprises sont conscientes d’être de plus en plus exposées : 81 % des directions financières interrogées craignent en effet une accentuation du risque de fraude en 2017. Comment réagir et lutter face au phénomène de la fraude en entreprise ? 

L’étude montre que « c’est en alliant les outils, les réactions humaines et les process, que les entreprises arrivent à lutter contre la fraude », indique Sophie Macieira-Coelho, Présidente du Comité scientifique de la DFCG. « Les réactions humaines priment (53 %), devant les procédures de contrôle interne (28%) et les dispositifs IT (18%)… Mais elles sont toutes imbriquées dans une discipline globale et collective permettant d’organiser la réponse de l’entreprise. »

Toutefois,  63 % des entreprises n’ont pas mis en place de plan d’urgence à activer en cas de fraude. Un chiffre inquiétant, la réactivité étant primordiale pour limiter le préjudice subi. 

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine