La jeune pousse Ayomi boucle son 1er tour de table d’1 million d’euros auprès de Business Angels et annonce l’arrivée à son comité stratégique de François Feuillet (TRIGANO) et d’Yves Bouget (HF Company). Une levée de fonds qui lui permettra d’accélérer son déploiement sur l’ensemble de la France, de sortir la v2 de son IA et de renforcer son équipe par le recrutement d’une dizaine de personnes.

Parce que 70 % des TPE françaises, soit 1 demande sur 3, voient leur demande de financement rejetée par les banques pour critères d’éligibilité, selon la Banque de France, Harold Zimé et Guillaume Tourniaire ont lancé en septembre 2017 l’Intelligence Artificielle Ayomi. En alliant « Big Data et Analyse prédictive », Ayomi identifie les personnes en mesure de financer une entreprise. L’IA trouve, au sein des réseaux des dirigeants et dans leur secteur d’activité, les potentiels financeurs puis les accompagne afin de finaliser leur investissement. Ils perçoivent ensuite tous les mois des intérêts ou deviennent actionnaires de la société avec la possibilité d’une plus-value.

«  La jeune pousse mobilise, en quelques semaines, la confiance que porte le réseau direct ou indirect (clients et entourage) d’un dirigeant d’entreprise à la recherche d’un financement. Par ce biais, il boucle son financement en quelques jours, alors qu’un parcours bancaire approche plutôt les 6-7 mois. Désormais, l’entrepreneur devient son propre banquier. Il choisit s’il souhaite se financer en prêt ou ouvrir son capital ; détermine le taux ou la valeur de l’action et Ayomi commence à converser avec de potentiels financeurs. Un gain de temps pour lui et de protection pour les investisseurs identifiés », explique Harold Zimé, Président-Fondateur Ayomi.

Harold Zimé conclut : “ Nous souhaitons devenir le “diffuseur de confiance” des millions de TPE françaises. La force d’Ayomi est d’être totalement autonome pour les entrepreneurs dans l’identification et l’accompagnement des investisseurs. L’IA sollicite de façon percutante les personnes de son réseau selon leur mode de fonctionnement et de façon personnalisée via le canal qui correspond le mieux à chacun (mail, SMS, réseau social, etc). Quand la personne reçoit le message, notre intelligence artificielle va aussi analyser son comportement. S’il ne l’ouvre pas, le robot ne renverra pas de message. On veut éviter tout spam. Ayomi est aussi utilisé pour accepter ou refuser les dossiers des entreprises en détectant si la société est en redressement judiciaire, si elle ne paie pas ses salariés, son loyer ou un prestataire ”.

Avec cette levée de fonds, elle compte accélérer son exécution et financer plusieurs centaines de TPE d’ici 2019.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine