Selon cette étude réalisée par Opinonway pour Gema,1 Français sur 2 a été touché par ce risque (chutes, brûlures, intoxications…) durant les 12 derniers mois.

Pire, 14 % des accidents ont entraîné une hospitalisation. Ces chiffres rappellent la nécessité pour le Gema de poursuivre ses efforts d’information de sensibilisation du grand public sur ce fléau qui tue 20 000 personnes par an et en blesse 4,5 millions.

Grosso modo 41% des foyers français sont touchés par ce risque. Un parent sur 5 est concerné ; 14 % des accidents de la vie ont donné lieu à une hospitalisation.

Les accidents les plus fréquents restent les brûlures subies par 19 % des personnes interrogées (26 % déclarent que cela concerne au moins une personne de leur foyer). Suivent les chutes, citées par 11 % des Français (18% au niveau du foyer), puis les accidents de bricolage (10 % et 16% au niveau du foyer) et ceux de sport et loisirs (8 % et 15 % au niveau du foyer). Les brûlures et les chutes concernent plus souvent les femmes (respectivement 26 % et 13 %) que les hommes (11 % ont été brûlés et 8 % sont tombés). Les accidents de bricolage et de sport et loisirs touchent plus souvent les hommes : 15 % d’entre eux ont eu un accident de bricolage (contre 5 % des femmes) et 10 % un accident de sport (contre 6 % des femmes).

Par ailleurs, le domicile apparaît comme le lieu de tous les dangers. Ainsi, 77 % des Français dont le foyer a été concerné par un accident de la vie au cours des douze derniers mois désignent leur maison comme lieu d’accident. Viennent ensuite l’enceinte sportive (16 %), le domicile de leurs proches (13 %), la rue (10 %). La cuisine constitue la pièce la plus dangereuse : 62 % des personnes interrogées déclarent que les accidents de la vie courante dont ils ont été victimes, eux-mêmes ou leurs proches, ont eu lieu dans la cuisine. On atteint même 81% pour les brûlures. 24 % de ces accidents ont lieu dans le jardin et la cour notamment les accidents de bricolage (38 %) et de sport et loisirs (48 %). Autres lieux de survenance : la salle de bain (15 %) et les escaliers et couloirs (12 %). Ces espaces sont surtout mentionnés par les victimes de chutes (respectivement 21 % et 32 %). Dans 1 cas sur 3, une prise en charge médicale Après un accident de la vie courante au sein de son foyer, un Français sur trois déclare que la première réaction a été de faire appel à un professionnel de santé (36 %). 55 % dans les cas d’accident de sport et loisirs mais seulement 6 % dans les cas de brûlure. La consultation du médecin généraliste a été la solution privilégiée (19 %), avant l’hôpital (18 %) ou le numéro d’urgence (11 %).

L’étude a été réalisée en ligne, du 27 avril au 4 mai 2016, auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et d’un sur-échantillon de parents, soit au total 506 parents d’enfants de moins de 18 ans. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine