Les experts en recherche accidentologique d’AXA en sont convaincus : les véhicules autonomes sont indispensables pour améliorer la sécurité routière. Cependant, cela ne signifie pas qu’il n’y aura aucun accident. Le 24 août 2017, trois crash tests ont été réalisés à Dübendorf en Suisse. AXA, qui engrange les plus gros profits sur le CAC 40, souhaite mettre en évidence les nouveaux risques liés aux voitures autonomes qui, même grâce à la nouvelle technologie, ne peuvent être évités. Une récente enquête montre également que la voiture automatisée suscite encore quelques réserves chez la population.       

Nouvelles technologies et CAC 40

Source : Pixabay

AXA, qui a engrangé plus de 3,2 milliards d’euros de profits depuis le début de l’année, n’est pas la seule à s’intéresser aux nouvelles technologies. Les profits des valeurs du CAC 40 ont augmenté de 26 % au premier semestre 2017, et sont en partie portés par l’essor de ces nouvelles technologies. Les champions du CAC 40 ont dégagé plus de 50 milliards d’euros de profits semestriels, c’est plus de bénéfices que sur l’ensemble de l’année 2013 ou 2009 et presque autant qu’en 2015. AXA talonne Safran (3,3 milliards d’euros de profits) qui vient de racheter la start-up CAILabs, spécialiste de l’accélération des performances en fibre optique. Le géant Total (4,5 milliards d’euros de profits) mise sur l’énergie solaire et la biomasse. Enfin, Renault a investi dans la start-up Chronocam et son système de vision artificielle pour la conduite assistée.

La révolution de la voiture autonome pouvait cependant être prévisible, comme le démontre la Théorie des Vagues d’Elliott applicable au CAC 40. Selon cette dernière, les marchés financiers dont le CAC 40, reposent essentiellement sur la psychologie humaine. En effet, la technologie des voitures autonomes, dont l’apparition sera immédiatement disruptive, est déjà maîtrisée par de nombreux constructeurs. Les constructeurs historiques ne sont désormais plus les seuls à s’intéresser à ce marché. Google, Tesla, Uber expérimentent à leur tour ces voitures nouvelle génération. 

Le secteur de l’automobile en plein essor

Les spécialistes en accidentologie d’AXA ont salué le progrès technologique lié à la conduite entièrement automatisée. Plusieurs études menées par le groupe révèlent que les voitures de tourisme équipées de l’assistance au freinage réduisent les collisions par l’arrière de 30 à 69 %, selon le modèle de véhicule testé. De plus, l’ESP (Electronic Stability Program), qui a pour rôle de freiner certaines roues sélectivement pour empêcher le véhicule de déraper, permet d’éviter 40 % des accidents par dérapage et perte de maîtrise, selon AXA. 

 

Source : Pixabay

AXA Winterthur est convaincu du potentiel des voitures autonomes et compte accorder davantage d’importance aux équipements de sécurité, notamment au niveau tarifaire. Ainsi, entre janvier et mars 2018, un rabais unique sur les primes sera offert aux clients qui achèteront une voiture équipée de l’assistance au freinage d’urgence. « Aujourd’hui, près de 90% des accidents sont encore et toujours causés par l’homme. Je suis convaincue que grâce aux progrès techniques, à l’utilisation de capteurs plus sophistiqués et au perfectionnement des systèmes existants, les véhicules automatisés amélioreront grandement la sécurité », explique Bettina Zahnd, responsable du service Recherche accidentologique & Prévention chez AXA Winterthur.

A l’heure actuelle, une chose est sûre : il est encore totalement irréaliste de penser pouvoir éviter la totalité des accidents. « Les solutions logicielles font apparaître de nouveaux risques, encore difficilement quantifiables, tels que des défauts techniques, ou encore les cyberattaques, qui risquent d’augmenter avec les véhicules connectés », indique l’experte en accidentologie.


AB20
A propos de l'auteur

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine