L’ étude en ligne conduite à l’échelle mondiale commanditée par RSA Security montre que le fossé s’élargit entre la façon dont les entreprises capitalisent sur les données des clients et les attentes des utilisateurs vis-à-vis de l’exploitation de leurs données personnelles. Les tollés suscités dans l’opinion publique par les nombreuses violations de données médiatisées au cours de ces dernières années ont mis au jour l’un des risques cachés de la transformation numérique : la perte de confiance des clients.

Cette enquête est intitulée « RSA Data Privacy & Security Survey 2019 » explore les nuances de l’utilisation éthique des données, faisant ainsi toute la lumière sur la perception qu’ont les clients de la confidentialité des données.»

Il en ressort, grosso modo, que les Français restent méfiants quant à l’utilisation de leurs données en ligne. Pour autant, en la matière, ils hiérarchisent les catégories des données qu’ils craignent de perdre. Dans le top 5 des dysfonctionnements redoutés arrivent en tête à concurrence de 79 % données les financières et bancaires. Viennent ensuite 72 % pour les informations liées à la sécurité,  69 % informations liées à l’identité (passeport, permis de conduire…), 52 % des photos d’usagers ou des vidéos, et  50 % informations de contact : e-mail, numéro de téléphone.

Leurs principales peurs portent majoritairement à 73 % sur se faire dérober de l’argent, 72 % sur le vol de leur identité, 51 % portent sur leurs données privées qu’ils veulent pas voire dévoilées alors que 43 % ont peur de se faire dérober leurs informations médicales.

 D’autre part, que pensent-ils quant à tracer l’activité en ligne pour proposer des publicités et du contenu personnalisé ? 19 % des consommateurs français la trouvent éthique tandis que 68 % la jugent non éthique.  24 % des consommateurs français trouvent la possibilité d’exploiter l’historique pour proposer un fil d’actualité personnalisé aux consommateurs éthique, alors que 62 % la jugent non éthique. Ils sont 22 % des consommateurs français à trouver éthique cette pratique, 62 % non éthique (vs. 37 % US). Quid de la traçabilité des appareils à partir desquels le consommateur se connecte pour pouvoir détecter d’éventuelles usurpations d’identité ? 27 % l’estiment éthique et 58 % pas éthique (vs. 36 éthique et 46 % aux US).

25 % des Français estiment mieux comprendre la protection des données à laquelle ils ont droit par rapport à l’an passé. Et 24 % prennent plus de temps de lire les « data consent » par rapport à l’an dernier. A l’arrivée, 18 % des Français seulement pensent mieux comprendre les données qu’ils acceptent de partager par rapport à l’an passé.

Clairement, il se dégage de cette étude comme une certaine méfiance vis-à-vis des entreprises. De ce point de vue, 45 % des Français pensent qu’une utilisation éthique de leurs données par l’entreprise est possible chiffre comparé aux 60 % aux US et 48 % aux UK. Et 80 % des Français souhaitent désormais limiter les informations qu’ils mettent en ligne. Ce n’est étonnant dans ce cas si 1 Français sur 2 est prêt à blâmer une entreprise si ses données personnelles sont hackées. Cette tendance est toutefois beaucoup plus lourde aux US et au UK avec respectivement 64 % et 72 % des sondés qui tiennent l’entreprise pour responsable de la perte de leurs données.

Méthodologie de l’étude : 1014 Français interrogés. Etude menée par YouGov. Plus généralement, l’étude a été menée auprès de 6387 sondés en France, Allemagne, UK et Etats-Unis.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine