Comment réagissent les porteurs de risques face à la hausse des investissements dans les AssurTech ? PwC a mené l’enquête.

Intitulée « Opportunities await : How InsurTech is reshaping insurance », la nouvelle étude du cabinet d’audit et de conseil confirme l’importance de l’essor des FinTech dans le secteur mondial de l’assurance dans un contexte marqué par un fort besoin de personnalisation des offres attendue par les clients et la nécessité pour les assureurs de maîtriser leurs coûts.

Face à cette tendance, « les assureurs traditionnels interrogés par PwC sont bien conscients du pouvoir de disruption des FinTech sur leur marché : trois répondants sur quatre (74 %) s’attendent à ce que les AssurTech révolutionnent le secteur de l’assurance au cours des 5 prochaines années. »

Quid des impacts attendus ? Ils portent avant tout sur le développement de nouvelles offres mieux adaptées aux besoins des clients et une meilleure compréhension des risques facilitée par l’arrivée des nouvelles technologies.  Internet des objets, data analytics voire les drones civils à usage commercial sont désormais mis à contribution par les FinTech pour collecter et analyser les données clients de manière toujours plus originale et dans des délais record, mais également pour développer des produits toujours plus personnalisés.

Mais pour l’étude de PwC, « les compagnies d’assurance ne semblent pas encore prêtes à investir massivement dans l’innovation. » De ce point de vue, si 43 % des acteurs du secteur affirment intégrer les FinTech au cœur de leurs stratégies, seuls 28 % ont mis en place des partenariats avec ces nouveaux acteurs et moins de 14 % d’entre eux ont participé à des levées de fonds ou à des incubateurs.

Comment l’expliquer ? Selon les acteurs traditionnels, « la sécurité informatique constitue le principal obstacle à la collaboration avec ces start-up. » Pour les jeunes pousses, elles soulignent les « différences managériales et culturelles » comme les principaux obstacles au développement de relations avec les acteurs traditionnels du secteur.

Pour Ronald Sloukgi, associé responsable du secteur de l’assurance chez PwC, « les assureurs doivent favoriser une culture de l’innovation et de la créativité au sein de leurs organisations pour s’assurer que les progrès réalisés ne sont pas vains. Le risque est de passer à côté de l’opportunité de proposer aux clients une expérience similaire à celle que leur offrent les entreprises technologiques et de distribution. Le modèle unique n’est plus de mise dans le secteur des assurances, mais les assureurs peuvent, en travaillant aux côtés des AssurTech, se repositionner à l’avant-garde de la relation client. » Et d’ajouter : « les AssurTech changeront la donne pour ceux qui acceptent de se prêter au jeu. Les assureurs bénéficient d’un accès privilégié aux données clients et l’utilisation de technologies de pointe pour les analyser de façon approfondie pourrait être bénéfique pour les entreprises comme pour les particuliers. »

Quels risquent la généralement des Fintech colporte-t-elle ? Selon l’enquête de PwC, « les dirigeants des compagnies d’assurance interrogés considèrent la pression sur les marges (73 %) et la perte de parts de marché (69 %) comme les [principaux risques identifiés]. D’autre part, « ils sont également particulièrement inquiets de perdre une partie croissante de leur clientèle : 59 % des répondants du secteur se déclarent inquiets, ce qui en fait la deuxième population des services financiers la plus préoccupée à l’idée de perdre des clients au profit des FinTech. »

Cela étant, le tableau n’est pas totalement noir. Ainsi, « les assureurs traditionnels perçoivent également des opportunités avec l’arrivée des FinTech dans leur secteur. Le principal avantage cité par les acteurs est la diminution des coûts (81 %) permise par le développement de plateformes cloud et de solutions de désintermédiation et d’automatisation.

Commentant ces résultats, l’associé responsable du secteur de l’assurance chez PwC a ajouté : « ce n’est qu’en agissant aujourd’hui et en relevant les défis et opportunités offerts par les AssurTech que le secteur sera en mesure de répondre aux enjeux de demain. Les acteurs traditionnels qui sont suffisamment avisés pour affronter aujourd’hui les transformations dans l’assurance s’imposeront demain comme les leaders du marché. »

Comment tirer profit de l’avènement de ces nouvelles structures ? PwC propose 4 étapes aux porteurs de risques : être en veille permanente sachant que les assureurs les plus avisés suivent déjà les nouvelles tendances et développent leur présence dans les pôles d’innovation majeurs à l’échelle mondiale, tels que la Silicon Valley, Singapour ou Londres ; mettre en place des partenariats stratégiques :car la conclusion de synergies avec les FinTech et le développement de solutions pilotes sont de plus en plus plébiscités par les assureurs qui souhaitent miser sur la créativité ; intégrer les AssurTech dans son écosystème : les incubateurs de start-up et les acquisitions stratégiques offrent aux assureurs des solutions efficaces pour régler des problèmes souvent complexes ; développer de nouveaux produits  en étant à l’écoute et en échangeant avec les AssurTech, les acteurs historiques peuvent révéler des risques, actuels ou émergents, et ainsi affiner leur portefeuille de produits et services.

Pour Pauline Adam-Kalfon, directrice spécialisée en assurance chez PwC, « il serait souhaitable de capitaliser sur les différences entre les start-up et les acteurs historiques puisque les uns comme les autres offrent des atouts essentiels à l’avenir du secteur. Conjuguer la vision à long terme et l’expérience des compagnies d’assurance, avec la créativité et l’agilité des start-up, permettrait au secteur de se réinventer en proposant de nouvelles réponses et en enrichissant son offre de produits véritablement innovants. » Une démarche qui permettrait aux uns et aux autres de s’accélérer mutuellement.

Méthodologie

L’étude de PwC constitue un focus sectoriel de la dernière enquête mondiale de PwC sur les FinTech, « Blurred Lines : How FinTech is shaping Financial Services ». Elle a été conduite auprès de 544 dirigeants, responsables de l’innovation, directeurs de systèmes d’information et membres de directions générales en charge des évolutions numériques et technologiques dans le secteur des services financiers. Les réponses des 79 dirigeants de start-up et de compagnies d’assurance interrogés ont été analysées pour produire cette enquête.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine