Selon cette enquête auprès d’une trentaine de directeurs financiers, près de 80% parmi eux déclarent être confiants sur les perspectives de croissance à venir malgré une économie mondiale sous tension. Et plus de 60% des entreprises estiment qu’elles seront peu touchées par le Brexit. 68% des directions financières (vs 23% en 2019) estiment rencontrer des difficultés pour se doter des compétences en adéquation avec leurs besoins. Cette étude est la huitième du genre année, consécutive, conduite par le cabinet de conseil et d’audit PwC et le réseau des dirigeants financiers (DFCG). Les résultats, dévoilés lors de Financium, présentent les principaux enjeux auxquels les entreprises sont confrontées. L’instabilité géopolitique, la gestion des talents et l’évolution des compétences sont tant de défis que doivent relever les entreprises, 2020 s’annonçant à la fois comme une année de rupture et de fragilité.

Brexit : des entreprises exposées mais prêtes . selon l’étude 40% des entreprises déclarent importer ou exporter des produits au Royaume-Uni. Parmi elles seules 7% ne se considèrent pas prêtes pour le Brexit.  Si 73% des grandes entreprises se considèrent exposées (vs 53% pour les PME/ETI), les directeurs financiers se sont préalablement prémunis contre les risques et incertitudes qui pèsent sur leur organisation. En effet, plus de 60% des entreprises estiment qu’elles ne seront pas touchées par le Brexit puisqu’elles ont mis en place des plans d’actions depuis près de trois ans, afin d’anticiper au mieux un éventuel bouleversement des marchés. Outre le Brexit, les directions financières font face aux tensions géopolitiques et à l’intensification des guerres commerciales.  Ainsi, 54% des dirigeants d’entreprises déclarent que les tensions géopolitiques auront des impacts sur leurs entreprises. Plus particulièrement, les directeurs financiers anticipent des pertes de parts de marché, une augmentation des prix des importations en provenance de certaines régions (Asie, Etats-Unis, Moyen Orient) voire des sanctions économiques.

« Dans ce contexte de nouveau rempli d’incertitudes – intensification de guerres commerciales, Brexit, risques nouveaux, les directions financières ont appris à être à la fois prudentes mais à continuer d’investir de façon ciblée pour accélérer la transformation de leur groupe », commente Maryse Lecutier, Associée responsable des activités de Conseil pour les directions financières chez PwC.

A propos de la gestion des talents, digitalisation et adaptation des compétences, les défis des entreprises pour 2020 sont variés. Pour les trois prochaines années, les deux principaux enjeux des entreprises restent la digitalisation (20%) et l’adaptation des compétences (20%). Enfin, pour cette nouvelle édition, les directeurs financiers ont inscrit la gestion des talents dans leurs priorités pour 2020. De fait, 68% des directeurs financiers (vs 23% en 2019) estiment rencontrer des difficultés pour se doter des compétences en adéquation avec leurs besoins, soit plus du triple par rapport à la précédente étude. Ces résultats sont en lien avec l’émergence des nouvelles technologies. Au cœur de la transformation et de la digitalisation des compétences, les entreprises recherchent des profils agiles, capables de travailler de manière transverse. En effet, 64% des entreprises (vs 58% en 2019) plébiscitent les softskills plus que les compétences techniques (54% et 41% en 2019). En outre, afin de faire évoluer leurs collaborateurs, les directions financières mettent en place des formations et plus largement des politiques d’accompagnement du changement ; mais 19% d’entre elles avouent avoir des difficultés à développer et reconvertir leurs équipes internes.

Enfin, les directeurs financiers doivent nécessairement fidéliser leurs collaborateurs existants mais aussi attirer de nouveaux talents. La rémunération ne suffit plus, le sens et les valeurs véhiculées par l’entreprise priment. Selon Bruno de Laigue, Président du réseau des dirigeants financiers (DFCG) : « Le dirigeant financier doit donner du sens aux chiffres mais également à son action, ce qui fidélisera ses équipes. Celles-ci doivent s’adapter aux évolutions liées aux nouvelles technologies (gestion de la donnée, risques cyber, digitalisation de l’entreprise) et à l’émergence de nouveaux métiers (data scientists, data officer…). »

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine