Emir

La crise financière de 2008 a mis en avant la nécessité de mieux contrôler les dérivés OTC.

Ainsi des réglementations comme la loi Dodd Franck Act aux USA (bien que celle-ci couvre un champ beaucoup plus large) et EMIR (European Markets Infrastructure Regulation) En Europe ont vu le jour.

Plus particulièrement, EMIR axe sur une gestion rigoureuse du collatéral (Collateral management en Anglais).

Pour rappel, le collatéral management désigne la mise en place d’un dépôt de garantie par la garantie dont le Mark to Market d’une transaction (ou portefeuille) est le plus défavorable, à l’autre partie, afin de limiter le défaut de paiement.

EMIR va plus loin en distinguant le collatéral dans le cadre des transactions sur dérivés OTC transitant via les chambres de compensation et les transactions bipartites (On parle dans ce cas de dérivés OTC compensés ou non composés).

Des calendriers ont fixé comme objectif l’utilisation des chambres de compensation de façon progressive à partir de Décembre 2015 et un échange de collatéral selon les règles définies par l’ESMA à partir d’Avril 2016.

Cette gestion du collatéral requiert en amont un certain nombre de mesures souvent complexes telles :

  • La définition de contrats cadre entourant le collatéral.
  • Le monitoring du risque de crédit entre dérivés OTC compensés et non compensés ( On parle maintenant du risque systémique en cas de défaut de la chambre de compensation).
  • L’optimisation de la gestion du collatéral cash et titres afin de réduire les couts, etc.

Autant de travaux qui ont dû être menés par les différentes banques.

Face à ces sujets qui constituent de nouveaux défis de la gestion du collatéral, il est urgent pour celles-ci de reconsidérer leur gestion du collatéral comme une fonction clef, et pouvant être génératrice d’économies, voire se transformer en centre de profil.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, de nombreuses institutions accusent pourtant un retard important dans ce domaine en raison de processus trop complexes ou incomplets.

Citons par exemple :

  • La gestion en silo : le collatéral n’est souvent pas optimisé cross-portefeuille ou cross-asset. Il est encore souvent séparé par desk de trading.
  • Le collatéral est encore souvent géré de façon manuelle, sous Excel par exemple. Cela limite considérablement les possibilités d’optimisation. Il est par exemple peu efficace de lancer des scenarios de risques, ou de faire de la gestion de collatéral cross-desks

Que ce soit par une amélioration des processus internes, la mise en place d’applications externes ou une externalisation complète de la gestion du collatéral, il y a plusieurs axes d’amélioration :

  • Automatisation des appels de marge quotidiens et des flux de trésorerie avec les chambres de compensation ou les clearers, de façon à réduire le risque opérationnel et le risque de crédit dans les relations bilatérales.
  • Implémentation d’un système de collatéral automatisé, cross-assets et cross-portefeuille.
  • Mise en place d’outil de scenario afin de prévoir les besoins de collatéral sous différentes conditions de marché, et être pro-actif sur l’allocation des actifs financiers.
  • Transparence des positions cross-desk pour mieux allouer le collatéral de façon globale (Décloisonnement de la gestion en silo).
  • Utilisation de services de prime brokerage auprès d’établissements tiers.
  • Gestion plus efficace (prêt emprunt de titres, diminution du temps de règlement des différends comme le demande les régulateurs, …)
  • Calcul de la devise dite “Cheapest to Delivered” pour les contrats autorisant le collatéral dans des devises au choix. Cela permet de poster le collatéral le plus “économique”.
  • Calcul de la marge initiale (Méthode de calcul basée sur un intervalle de confiance 99% sur 10 jours) à poster au moment de l’initiation de la transaction.
  • Gestion des appels de marge potentiels en intraday, de façon à ne pas être surpris par celui de la chambre de compensation (Pour les deals compensés) ou par celui de sa contrepartie (Pour les non compensés)

By Michel COMMUN, Senior Manager chez Capa Invest Softeam Consulting

La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine