Le groupe bancaire présente pour 2017 une solidité financière confirmée grâce à la contribution de toutes ses entités. Grâce à son potentiel d’innovation il mène au quotidien sa transformation. Son ambition est de créer une expérience bancaire unique où les outils numériques sont associés étroitement au conseil humain.
En 2017, le Groupe affiche une nouvelle fois des résultats solides avec un Produit Net Bancaire qui s’établit à 1 070 millions d’euros et un résultat net consolidé à 253 millions d’euros.

A périmètre constant et hors la plus-value liée à la cession des titres CIC détenus par le Groupe, le PNB aurait été de 1 172 millions d’euros en progression de 3,8 % par rapport à 2016. Le résultat net consolidé de 253 millions d’euros est quant à lui le fruit de la contribution de toutes ses entités.
Avec un ratio CET à 15,70 % conforté de 0,57 point par rapport à l’an dernier et un ratio de solvabilité maintenu à un haut niveau à 19,85 %, le Groupe confirme la solidité de sa structure financière. Ce qui lui permet d’aborder l’année 2018 sous un angle positif.
De même, ses fonds propres prudentiels continuent de progresser pour atteindre 3 362 millions d’euros et le coût du risque crédit du Groupe en passant de -21 à -9 millions d’euros est maîtrisé, notamment dans le domaine de l’Entreprise. Ces résultats soulignent l’investissement et les nombreux efforts déployés dans l’ensemble du Groupe.

En application d’IFRS 5, les comptes 2017 intègrent les conséquences du futur rapprochement entre Nord Europe Assurance et le Groupement des Assurances du Crédit Mutuel. Le réseau France : 281 (152 caisses locales, 104 bureaux et 25 centres d’affaires) ; Le Produit net bancaire consolidé 1 070 millions, résultat brut d’exploitation avant coût du risque 276 millions ; résultat net comptable consolidé 253 millions ; ratio Common equity tier one 15,70 % alors que celui de solvabilité s’établit à Ratio solvabilité 19,85 %. Le CMNE dispose aujourd’hui de 536 points de vente au service d‘1,6 million de clients en France et Belgique. Pour répondre aux évolutions de fréquentation, il a entrepris l’adaptation de ses réseaux selon un modèle phygital, alliant présence physique en agences et connexions à distance. Les résultats générés en 2017 dans chacun de ses métiers témoignent d’une bonne vitalité commerciale : le réseau des caisses locales a développé son activité par les volumes de crédits à la consommation, la distribution de produits d’assurances ou d’immobilier (AFEDIM).
En Belgique, 2017 a été une année de transition pour Beobank entre deux grands projets : la fusion en 2016 de Beobank et du Crédit Professionnel et la préparation de la migration de son système d’information vers le système du Groupe en octobre 2018. De son côté, le pôle Entreprises a démarré les travaux nécessaires à la future intégration de la BCMNE dans la CF CMNE. Cette année de transition n’a pas empêché une dynamique commerciale tout particulièrement en crédit-bail mobilier. Au-delà de la banque, les résultats des autres métiers témoignent d’une bonne vitalité commerciale. Le pôle Assurances a connu de beaux succès avec la collecte en unités de compte ou le développement de la prévoyance. En Asset-Management, La Française a atteint un niveau de collecte historique. L’année a été marquée par un fort engouement pour les SCPI, le décollage de Moniwan, première fintech de distribution digitale de SCPI, ou le lancement des foncières sur nos territoires et dans le cadre du  Grand Paris.

Le Groupe a poursuivi en 2017 une démarche digitale déjà bien entamée. Tout en participant aux projets communautaires, il a lancé sa propre démarche innovation, le «Cube by CMNE», qui lui permet d’accélérer les projets innovants via des labs métiers. Cela a permis notamment de créer des Apps et interfaces clients plus ergonomiques en termes d’ouverture de compte (formulaires en ligne), de relation à distance (signature électronique,) ou de souscription de produits (SCPI). Il souhaite ainsi conforter son image de banque moderne, tout en restant fidèle à ses valeurs mutualistes et à son ancrage territorial.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine