A l’occasion du Grand rendez-vous de l’investissement productif qui s’est tenu ce jour à l’Assemblée nationale, les assureurs ont rappelé leur engagement en faveur de l’épargne de long terme, principal instrument de financement de l’économie productive.

Investir à long terme pour financer l’économie et soutenir la croissance fait partie du cœur de métier des assureurs. Pour la profession, le développement de l’épargne de long terme permet une allocation des actifs vers des investissements plus dynamiques et apporte une réponse aux besoins croissants de protection des Français et de financement des entreprises. Dans un contexte de persistance de taux d’intérêt historiquement bas et de vieillissement de la population, la Fédération Française de l’Assurance a proposé des initiatives innovantes qui visent à favoriser l’investissement en fonds propres dans les entreprises, notamment les PME-ETI françaises. Le développement de nouveaux outils de place consacrés au financement de l’économie.

​Les assureurs souhaitent notamment amplifier l’effort des fonds NOVA, NOVI et NOVO et créer un fonds de place dédié au financement, en capital et en dette, des projets d’investissements des PME-ETI dans la transition énergétique ou numérique ; la création de nouvelles incitations à la détention de long terme en assurance vie. Les assureurs proposent d’introduire la faculté optionnelle d’une modulation des garanties des fonds euros incitative à l’allongement de la détention, de desserrer les contraintes réglementaires qui entravent le développement de l’eurocroissance et d’élargir l’accès à l’investissement non coté à travers les unités de compte ; le développement de produits d’assurance fournissant des revenus garantis tout au long de la vie

Les assureurs souhaitent rendre plus attractifs les produits d’épargne retraite, qui seront simplifiés et harmonisés et développer la couverture du risque de dépendance. La profession a également présenté ces propositions, et de nombreuses autres, dans le cadre du plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE). Ils ont rappelé que la révision du cadre prudentiel de la directive Solvabilité 2, actuellement défavorable à l’investissement de long terme, est une condition indispensable au succès de ce plan.

Comme l’explique Pour Bernard Spitz, Président de la FFA,  « les propositions innovantes des assureurs répondent à la nécessité de développer l’épargne longue en France. Elles respectent les besoins de sécurité et de rendement des épargnants. Elles favorisent la croissance et la transformation des entreprises en orientant l’investissement dans l’économie productive, notamment vers les PME-ETI. »

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine