Notre société est en passe de basculer dans la Silver économie. Les moins jeunes sont de plus en plus nombreux et actifs. Pourtant, beaucoup aimeraient les priver de certains de leurs droits. Du fait d’une prétendue sénilité généralisée à partir d’un certain âge. 

Qu’on se le dise! Progrès de la médecine obligent, nous allons de plus en plus cohabiter avec les moins jeunes. Tout comme nous n’avons pas le choix, face à la génération dite Y. Le comprendre et l’accepter devraient conditionner notre jugement, notamment vis-à-vis de nos parents. Malgré leur âge avancé, Ils restent désormais beaux, en pleine forme et de bonne humeur. Tant mieux, devrait–on dire.  Pourtant, dès que quelqu’un de leur… tribu commet une bévue sur la route, toute la communauté en prend pour son grade. Trop dangereux ! Sénescent. Et j’en passe. Avoir un âge avancé signifierait-il la fin de la lucidité ? Avec l’âge, j’ai appris qu’une critique prononcée contre une communauté souffrait toujours d’un manque de lucidité. De ce point de vue, mettre tous les très moins jeunes dans le même wagon relèverait tout simplement de l’aberration. Il y a certes des personnes âgées qui prennent régulièrement les autoroutes en sens inverse, mettant la vie des conducteurs en danger. Est-ce pour autant qu’il faille jeter l’opprobre sur tous ces braves citoyens ? Que dire des autres populations qui, du fait de l’alcool et des « stup », pour ne citer que ces vices qui touchent également certains âgés, reconnaissons-le, mettent la vie d’autrui en danger ? Sans parler de ceux qui ne respectent tout simplement pas le code de la route ? A-t-on entendu des voix s’élever contre ces malfrats
? Pourtant, ils sont d’autant plus condamnables qu’ils n’ont aucune circonstance atténuante. Quel sort réserve-t-on à ces jeunes conducteurs confrontés à l’alcoolisme et qui conduisent librement sur nos routes ? Le commun des mortels ne demande point une interdiction pure et simple de conduire pour cette population. Comment expliquer une telle inégalité de traitement ? Les associations de seniors ne l’entendent pas de cette oreille, qui demandent à être logés à la même enseigne que les autres catégories. Après tout, ils ont les mêmes droits que les autres citoyens. Ce qui paraît normal.

Par ces moments de montée en puissance de propos discriminatoires pour le moins faciles et honteux, il est temps de faire l’économie d’un tel simplisme. Nous sommes les premiers à dénoncer le communautarisme et occupons le même rang quand il s’agit de mettre à l’index une catégorie de la population donnée. Ces petites discriminations finissent par passer inaperçues. Et deviennent même banales. Comme l’avait chanté feu Georges Moustaki, on s’indigne (parfois), on se plaint, on ferme ensuite le journal et puis on finit par trouver tout cela normal. Dans le cas moins dramatique des plus âgés montrés du doigt sur la route, organisons un débat national ; s’il faut leur imposer un contrôle médical (un vrai, sans complaisance) à partir d’un certain âge, allons-y, pour une telle pratique. En vertu de quoi ces hommes qui paient leur assurance auto comme tout le monde seraient-ils vilipendés gratuitement alors même que des délinquants routiers, on en trouve à toutes les tranches d’âges de notre société. Aux mêmes causes, appliquons les mêmes effets. Aux plus âgés dangereux sur la route, la Nation punissante ; le même traitement s’impose aux  autres catégories de la société. N’en déplaise aux adeptes de la discrimination. Pour autant, rien ne dit qu’ils appliquent leur abjection à tous les domaines. Quoique !

Emmanuel Mayega
Rédacteur en chef

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine