Pour la trentième année (en tenant compte des crus organisés par l’ancienne maison-mère NCR, ndlr), la conférence de l’éditeur spécialisé dans l’analyse des Big data et des applications marketing, ouvre ses portes. L’occasion de faire le point sur ses avancées technologiques et sa stratégie dans ses différents champs de prédilection.

C’est parti. Cette année, Anaheim (CA), accueille cette manifestation qui réunit des acteurs relevant de différents secteurs parmi lesquels l’assurance et la banque. D’entrée de jeu, les thèmes occupant le haut du pavé dans ces différents marchés ont été abordés : data warehousing, traitement des Big data, analyse marketing et personnalisation du parcours client. Avec en toile de fond, un défi : comment maîtriser et valoriser au mieux les données volumineuses issues de différents canaux digitaux et traditionnels ; et un enjeu, connaître le client et mieux l’adresser pour faire la différence face aux concurrents. A cette fin, l’éditeur rappelle que l’exploitation de ses composants apporte des réponses concrètes. Selon Hermann Wimmer, président Data and Analytics de Teradata, « pour nous, les technologies du Big data doivent aider les entreprises à mieux tirer parti des données engrangées sur un marché où les acteurs ont tout intérêt à évoluer vers le traitement de l’analyse transactionnelle et son application dans tous les domaines. »

Rappeler l’ouverture récente dans l’environnement AWS

Pour accompagner les entreprises dans un environnement gouverné par la donnée, l’éditeur a rappelé le lancement, en début du mois d’octobre sur le Cloud, de sa technologie d’entrepôt et de traitement analytique de données. En la matière, la cible choisie est la Marketplace d’Amazon Web Services (AWS). Cette initiative ouvre de nouveaux champs d’application : tests et développements d’applicatifs, référentiels de données, assurance qualité, reprise d’activité en cas d’incidents et, bien entendu, analytique. Selon Teradata, l’ouverture sur le nuage  informatique introduit de multiples avantages parmi lesquels un accès simplifié à sa solution d’entrepôt de données et de traitement analytique, une nette proximité entre sa base de données, les sources et le partenaire logiciel du client dans le Cloud, une évolutivité décuplée du fait d’un provisionning en libre-service. Toutefois, il faudra attendre le premier semestre 2016 pour investir ce nouvel environnement pour un… investissement à la demande adossé à ce nouveau modèle. Des arguments auxquels devraient être sensibles certains groupes bancaires qui se sont lancés discrètement dans les Big data et des porteurs de risques qui se tâtent encore.

Ces deux cibles auront également bientôt la possibilité de bénéficier d’autant de nouveaux composants analytiques que le groupe dévoile dans le cadre de ce Partners 2015, pour bénéficier davantage de performances et d’évolutivité.

Deux nouvelles plates-formes dans le portefeuille produit

Il s’agit de Teradata Active Enterprise Data Warehouse  6800 et Teradata Integrated Big Data Platform 1800. Si l’un promet d’apporter une puissance de calcul accrue (+ 25 % grâce au processeur Intel Xeon), l’autre propose notamment un accès aux données dans de multiples formats différents, ce à partir des applications Web, d’objets connectés, etc.

Sur le terrain du marketing, le groupe profite de sa manifestation annuelle pour rappeler qu’à l’heure du digital, « les clients contrôlent désormais leur expérience client. L’entreprise doit mieux connaître les attentes de chaque consommateur », explique Bob Fair, président de Teradata Marketing Applications. Et Jenne Barbour, directeur de la stratégie marketing global, d’ajouter : «  pour une meilleure maîtrise du client, nous avons ouvert notre plate-forme marketing aux réseaux sociaux ». Derrière les interventions des deux experts se confine une nouvelle approche : celle de la personnalisation du parcours client. Et des offres associées. Pleinement valable dans le monde bancaire hors bancassurance, elle prête à réflexion dans le secteur de l’assurance où la mutualisation reste, pour l’heure, le maître-mot. Pour combien de temps encore ? La pression en matière de différenciation est tellement forte du fait de la concurrence effrénée au point que ce verrou traditionnel pourrait sauter à tout moment, si tenté qu’il ne le soit pas encore dans certains cas, quand on sait que plus d’un assureur propose déjà, par exemple, le Pays As You Drive (PAYD), comme c’est le cas récent avec Allianz France.

Au-delà de cette remarque, Teradata Partners 2015 (re)met en scène un éditeur positionné sur un double terrain complémentaire alliant technologies et applications. Des domaines confrontés au respect de la sécurité et de la confidentialité des données, souvent personnelles. En la matière, le groupe a tissé des alliances avec des partenaires spécialisés. Pour proposer une offre qui, potentiellement, couvre désormais les sujets inclus dans la transformation digitale des banques et des assurances.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine