Organisé entre le 20 et le 25 avril, le Tour Auto Optic 2000 de cet opérateur sera l’occasion d’une sensibilisation du grand public à la vue et à l’audition. Une action de prévention qui porte sur un tiers payant complexe qui pèse lourd sur les budgets des assureurs et des bancassureurs.

Avec le dentaire, l’optique constitue un poste lourd que les assureurs et l’Etat veulent maîtriser. Cela passe notamment par la prévention. Dans cette logique, Optic 2000 a décidé d’accorder une large place à cette démarche dans le cadre de son tour de France. Dans ce contexte,  le groupe proposera des tests gratuits de l’audition et de vue, en partenariat avec Essilor.

En fait, à travers cette grande boucle, le groupe entend mettre en avant son engagement en matière de prévention tout en sensibilisant le public sur la nécessité d’avoir une bonne vue pour une conduite en toute sécurité.

Partant du constat selon lequel  90 % des informations passent par la vue et que 20 % des conducteurs, soit 8 millions de Français*, présentent un défaut visuel non ou mal corrigé, Optic 2000 et son partenaire proposent au public un contrôle gratuit de la vue lors de chaque étape du Tour Auto. L’occasion d’évaluer les performances visuelles de chacun au moyen d’un ergovision. Il s’agit d’une technologie que propose Essilor pour effectuer un examen rapide et personnalisé de la vue. Chaque personne testée repartira avec un passeport contenant des informations sur la vue au volant et un bilan du test indiquant si elle doit consulter ou non un ophtalmologiste dans les plus brefs délais.

Quant au volet auditif, ses tests seront pris en charge par Audio 2000, une enseigne du Groupe Optic 2ooo.  Quand on estime qu’un Français sur deux ne se prête à aucun test en la matière, ces contrôles gratuits prennent toute leur importance.  En cas de détection de trouble de l’audition sur une personne lors d’un test, Audio 2000 lui conseillera de consulter un ORL.

Cette prévention peut-elle suffire à baisser les coûts sur un tiers payant complexe de plus ne plus mis à l’index ? Si cet objectif est difficile à atteindre, il a au moins le mérite d’être ne phase avec les objectifs de prévention inscrits dans le cadre des contrats responsables de l’ANI, définis par les pouvoirs publics.

* Source : ASNAV (Association nationale pour l’amélioration de la vue).

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine