L’assurance française est l’un des fleurons de notre économie. Qui pourrait le nier ? A celui-là nous lui opposerions sa force de frappe en matière de financement de l’économie française. Que seraient nos entreprises sans cette manne issue notamment de l’assurance vie ? Atone. Respect. En revanche, quand il s’agit d’innover, que ce soit en matière de produits et de service, l’initiative vient de moins en moins de son côté. C’est, en tout cas, mon point de vue, et, de ce point de vue, je le partage. Mon objectif étant d’aiguiller la profession à ma manière. Et de susciter les conditions d’une concurrence presque parfaite, avec les bancassureurs. Car ces derniers n’en loupent pas une, pour rappeler à nos grands champions du financement de l’économie qu’ils ont beaucoup à apprendre en matière d’innovation.

Quoi ? Comment ?  Nos grands assureurs traditionnels ne seraient-ils pas encore à la hauteur du rythme d’innovation impulsé par les outsiders que sont les bancassureurs ? Passeraient-ils pour un PSG capable de terrasser Chelsea et incapable de coller une raclée à Guinganp ? Conduire un acte noble comme financer l’économie et incapable de surprendre sur le terrain de l’innovation marketing et opérationnel ? Mamia mia !!!

Avec la démocratisation de l’innovation grâce à la généralisation du digital, l’on se disait que c’en est fini pour les envolées de la bancassurance en termes d’innovations. Eh bien non ! Non et surtout, NIET. Pour le moment, je l’espère. Certes le tarif express vient d’une grande assurance ; mieux, ce camp a su afficher une belle et rationnelle occupation du terrain ces deux dernières années. Mais, on a l’impression, (et j’espère sincèrement que c’est de cela qu’il s’agit), qu’elle est à la traîne, malgré sa présence sur différents tableaux. Un seul exemple, qui illustre mon désarroi : au moment où les nouveaux formats vidéos cherchent leur voie et leur voix sur Twitter et sur les réseaux sociaux, l’exploitation première de cette innovation nous vient de qui ? Devinez !!! Je vous le donne en mille : d’un bancassureur et, plus précisément, de la Société Générale. Mettant en scène, à travers trois videos, quelques aléas de la vie courante soutenus par ses contrats, elle pousse ses offres dans un univers Web devenu fortement prescripteur en matière d’assurance de masse. Comme l’a reconnu très justement Jacques Richier, PDG d’Allianz France, « il faut aller chercher les clients là où ils sont ». Eh bien, ils sont de plus en plus sur Twitter et sur les réseaux sociaux. Avec la bénédiction de Google et de Twitter, une caution qui vaut de l’or noir, messieurs les mauvais raffineurs, une telle idée constitue une véritable pépite. Certes, le taux de « viralisation » comme disent les nouveaux marketteurs venus tout droit du monde du Web, n’est pas encore établi. En revanche, je salue juste ici, la sagacité de la SG et de son équipe. Elles montrent le chemin et mettent la barre haut. J’aurais tant aimé qu’une telle initiative vienne de l’assurance. Elle challengerait bien la bancassurance qui ne cesse de lui tailler les croupières dans différents domaines. Innovation produits ? Demandez à Cyrille Chartier-Kastler, patron de Good Value for Money, il vous en contera l’épopée. La structure des coûts en assurance du particulier, voyez les performances de ces filiales bancaires qui, après avoir montré leur savoir-faire en assurance dommage, s’apprêtent à sortir le grand jeu sur l’ANI. Attaquez-les ! Que dis-je ! Lacerez-les, accablez-les, à coup d’innovations à votre tour, messieurs les assureurs. Alors le marché applaudira.

Enfin, me direz-vous, tout cela pour une innovation vidéo ? Pour ceux qui seraient tentés par un tel simplisme,  je dirai ceci : l’arbre marketing planté à travers ces actions multimédia, cache, ou plutôt, révèle la volonté des bancassureurs d’être toujours à la pointe de tout. Cela s’appelle la gagne.

 

 

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine