Selon une enquête d’Axway, ces entités sont soumises à des pressions de temps fortes nécessitant des prises de décision en temps réel.

Conduite en synergie avec Finextra Research, cette étude analyse la maturité des établissements bancaires dans le domaine de l’intelligence opérationnelle appliqué aux paiements. Elle a permis d’interroger une centaine de décideurs du secteur bancaires. En substance, il en ressort que les directions de paiements sont soumises au quotidien à une pression de temps de plus en plus forte avec pour corollaire des prises de décision en temps réel.

L’enquête d’Axway met en lumière « les chantiers prioritaires des directions de paiements, les défis opérationnels auxquels elles font face ainsi que l’usage qu’elles font des Analytics métier temps réel pour les soutenir dans les prises de décision quotidiennes. »

Parmi les enseignements à retenir, 55% des directeurs des opérations, de la planification stratégique et des directeurs des paiements placent en tête de leurs priorités l’amélioration du service client, suivie de l’augmentation des bénéfices (26 %) et l’amélioration des performances (19 %). Cette enquête met également en avant la prévalence du traitement des paiements immédiats : 77 % des personnes interrogées affirment traiter des paiements immédiats de toutes sortes et 90 % d’entre elles indiquent que leur banque est directement connectée à un système d’échanges des paiements ; les volumes élevés de transactions de paiement : plus de la moitié (56 %) des sondés gèrent des volumes de transactions de paiement d’au moins un million par jour, et le même pourcentage d’entre eux traite un montant mensuel global de transactions équivalent à 1 milliard de dollars ou plus.

D’autre part  la priorité est donnée à l’amélioration du service client : 55 % des personnes interrogées estiment que leur principale priorité est de l’améliorer. 58 % des personnes interrogées sont tenues de prendre des décisions opérationnelles immédiates au quotidien, alors que 51 % d’entre elles seulement ont pris des engagements formels concernant leur rapidité de réponse aux demandes des clients. 85 % des professionnels interrogés citent la réduction des risques opérationnels comme le principal objectif stratégique, alors que 71 % d’entre eux mentionnent l’amélioration de l’expérience client parmi les objectifs clés de la maturité de l’intelligence opérationnelle. Enfin, 39 % des personnes sondées déclarent avoir identifié jusqu’à neuf failles de sécurité importantes au cours de l’année passée.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine