Telle est la conclusion tirée de l’Observatoire du consommateur connecté réalisée par Médiamétrie//NetRatings et la Fevad, qui décrypte les comportements d’achat des internautes. Elle a été présentée dans le cadre de la conférence de presse organisée par la Fevad pour le salon E-commerce Paris.

Selon cette enquête, désormais, la France compte plus de 35 millions d’adeptes de l’achat en ligne (+2 % versus 2014). Dans cette logique de croissance, tous les secteurs ne bénéficient pas de cette manne de la même façon.

L’enquête montre que les internautes plébiscitent les sites d’habillement/mode (femmes et hommes) qui représentent le premier univers d’achat sur le web : 44 % d’entre eux ont acheté un produit de cette catégorie sur Internet au cours des 6 derniers mois. Le deuxième secteur est celui du tourisme /voyage (38 %). Suivent les produits cultures, beauté et les composants techniques qui se classent dans le top cinq des achats sur Internet.  Au cours des 6 derniers mois, plus d’un internaute sur quatre a acheté des produits de ces 3 catégories.

D’autre part, même si l’achat final est encore très majoritairement effectué sur ordinateur fixe, la part des écrans mobiles dans l’achat online a tendance à être plus importante pour les achats de moindre montant, qui nécessitent moins de recherches et sont effectués de manière plus impulsive : les trois catégories aux paniers moyens les plus faibles – « Habillement », « Beauté » et « Produits culturels » – sont celles pour lesquelles le poids des écrans mobiles est le plus important. La tablette se différencie du smartphone par un usage plus proche de l’ordinateur avec 71 % des cyberacheteurs sur tablette qui opèrent depuis leur domicile. Elle est également adaptée à des achats plus complexes comme le voyage.

En outre, cette enquête souligne la montée en puissance du phygital  (complémentarité Internet/Magasin). Selon cette enquête, « les deux canaux d’achat online/offline se complètent, l’un devenant le canal prescripteur de l’autre et réciproquement. Au cours des 6 derniers mois, deux tiers des acheteurs en magasin (68 %) se sont renseignés sur Internet avant l’achat. A l’inverse, 41% des cyberacheteurs se sont préalablement rendus dans une enseigne physique avant d’acheter en ligne, principalement dans un magasin de même enseigne (35 %). La motivation pour un achat online est souvent économique : 56 % des internautes estiment que les prix sont plus avantageux sur le web. »

Enfin, les nouvelles formes d’e-commerce favorisent les échanges entre consommateurs sachant que les acheteurs se renseignent auprès des autres consommateurs : 22 % demandent des informations à leurs proches ; plus de la moitié des internautes consultent les commentaires publiés avant d’effectuer un achat en ligne et 45 % expriment leur avis.

Du reste, les acteurs de la banque et de l’assurance qui multiplient des sites assortis de dispositifs de paiement en ligne devront encore patient. Ils ne font pas (encore ?) partie des professions les plus concernées par le cyberachat. Pour autant, logique omnicanale oblige, ils doivent proposer de tels mécanismes, même si leur usage reste limité.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine