Inspirée des stratégies Bottom of the Pyramid (BoP), l’association Epargne Sans Frontières (ESF) souhaite devenir un think tank de référence dans le domaine du financement du développement. Elle vient de créer un groupe de travail basé sur le Social Business, avec comme axe l’énergie climatique.

Le Bottom of the Pyramid (Base de la Pyramide) est l’action d’une entreprise qui cible les populations du Sud les plus pauvres pour atteindre un double objectif de réduction de la pauvreté et des inégalités dans le monde. Les stratégies BoP visent ainsi à développer une offre de biens et de services destinée et adaptée aux besoins des quatre milliards de personnes situées à la base de la pyramide des richesses et vivant avec moins de 2 dollars par jour.

Le Social Business découle du Bottom of the pyramid. Il se définit, plus précisément, comme une activité rentable au service du développement de groupes sociaux dont les bénéfices sont systématiquement réinvestis au bénéfice de ces populations.

Depuis plusieurs années, le BoP a déjà été débattu et analysé par de nombreuses institutions : l’Agence Française pour le Développement (AFD), l’Essec, l’Observatoire du BoP (qui a même lancé son site Internet sur la question*). L’association Epargne sans Frontières, fondée en 1985, a décidé de traiter de ce sujet sous l’angle spécifique de l’accompagnement par la finance de cette démarche Social Business. Elle a ainsi créé un groupe de travail qui s’y consacre. Ce dernier étudiera ce thème en prenant en compte les conditions de terrain et les enjeux de la maîtrise de l’énergie et de la lutte contre le dérèglement climatique. Les travaux de ce groupe visent à compléter les réflexions au niveau français, européen et international, sur le BoP. Leurs résultats s’inscriront ainsi dans le débat ouvert par la Conférence des Nations unies sur le Développement durable « Rio+20 », qui se tiendra en juin prochain au Brésil.

Parmi les entreprises qui participeront aux recherches de ce groupe de travail, se trouvent GDF Suez, la Grameen Credit Agricole Foundation, BNP Paribas, l’AFD, l’Observatoire du BoP, Veolia, Schneider,… Ce pôle de recherche a été créé en avril et se réunira pour la première fois le 24 mai prochain.

Pauline Jeannerot, chargée de la communication et des partenariats d’Epargne Sans Frontières, explique les objectifs visés par ce nouveau groupe : « Nous souhaitons devenir le chef de file dans la communauté bancaire et financière sur ces questions-là, avec comme axe l’énergie climatique. Nous mettons ainsi en relation les acteurs de ce secteur et souhaitons proposer des solutions concrètes pour financer le développement à travers le BoP. »

Les conclusions des recherches seront publiées dans la revue Techniques Financières et Développement, publiée par ESF.

Margaux Duquesne ©CAPA Conseil.

*http://bopobs.com/

La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine