Quelle est la place de ces gestionnaires de risques dans l’entreprise ? L’enquête de ACE apporte un éclairage qui note une profession de plus en plus influente.

Selon cette enquête intitulée « Evolution du rôle du Risk manager », 71 % du panel interrogé affirment que leur niveau général d’influence est plus grand aujourd’hui qu’il y a trois ans. Une influence encore plus forte s’agissant de la prise de décision stratégique (78 %), des technologies numériques et des médias sociaux (76 %), sans oublier le choix des fournisseurs et des partenaires (73 %).

Quelles sont les raisons de cette influence croissante ? 35 % expliquent qu’elle s’est accrue en raison des transformations technologiques ; 29 % à cause de l’instabilité économique et 27 % par la complexité de l’entreprise. Pour autant, si la technologie est un facteur de changement, elle constitue également une source d’inquiétudes pour bon noms de ces professionnels de la gestion du risque. Ils ont d’ailleurs placé le risque technologique en tête de leurs préoccupations dans le Baromètre ACE des Risques émergents 2015.

D’autre part, les Risk managers reconnaissent la nécessité de développer un ensemble de nouvelles compétences et d’outils pour s’adapter à un environnement externe évolutif. 79 % pensent que le Risk manager d’aujourd’hui doit être visionnaire. 81 % sont d’accord sur le fait que l’utilisation et l’analyse de grands volumes de données va transformer la gestion des risques à l’avenir. Et 47 %, estiment qu’il est très important pour les Risk managers d’être innovateurs.

Autres enseignements, 78 % des professionnels interrogés affirment qu’il est de plus en plus difficile de s’adapter à l’ensemble des risques émergents auxquels ils sont confrontés, et seulement une sur cinq se sent très confiante sur sa capacité à les gérer. Les risques à l’international sont également une source d’inquiétude pour 77 % des répondants qui jugent qu’il est difficile de trouver un équilibre entre une nécessaire gestion centralisée des risques et le besoin d’un savoir-faire local sur le terrain.

Un consensus se dégage de cette étude de ACE : les Risk managers de demain devront investir dans la certification et la professionnalisation des métiers de risk management (32 %), le recrutement de spécialistes des risques au sein de l’entreprise (32 %) et l’acquisition des expériences dans les différents secteurs de l’entreprise pour mieux la connaître (32 %).

Méthodologie

Cette étude a été conduite par ACE auprès de 500 entreprises en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Elle a été publiée en amont du Forum FERMA 2015.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine