Selon les données de Médiamétrie, l’an dernier, près de 80 % de Français ont regardé chaque jour des programmes de télévision en live, en différé ou en replay sur téléviseur, ordinateur, smartphone ou encore tablette. Si le direct et l’écran de TV sont toujours au cœur des usages, les comportements évoluent et les téléspectateurs regardent de plus en plus les programmes TV sur les écrans internet.

Conjuguer panels et Big data

Selon Médiamétrie, ces pratiques sont portées par le développement des équipements numériques au sein des foyers. Certains types de programmes se prêtent plus à la rediffusion comme la fiction ; le sport est puissant sur le live et l’information se décline sur le téléviseur et les écrans internet. En 2016, 88,3% possèdent une TV HD et 56,6 %une TV connectée. L’ADSL et le câble continuent de monter en puissance (+9,8 pts en 4 ans) ; ce sont aujourd’hui les modes de réception les plus courants dans les foyers. Parallèlement, la pénétration des écrans Internet dans les foyers s’est considérablement accentuée ces dernières années : en 5 ans, la proportion de foyers équipés en ordinateurs a augmenté de 11,2 points (84,1 % en 2016) et a été multipliée par 10 pour les tablettes (45,3 %). Et aujourd’hui 2/3 des individus possèdent un smartphone, soit 20 points de plus qu’il y a 5 ans.

Face à ces nouvelles pratiques et usages qu’il entend accompagner, Médiamétrie a développé la mesure de la rediffusion et de la télévision sur les 4 écrans en s’appuyant à la fois sur les panels et sur les Big data.

Après l’audience en rediffusion sur le téléviseur par chaîne en 2014, Médiamétrie a intégré en janvier 2016 dans le Médiamat les résultats des audiences en replay pour chaque programme.

La deuxième évolution majeure réalisée en 2016 est la mesure de l’audience TV sur les 4 écrans (TV, ordinateur, tablette, smartphone). « Cette audience TV 4 écrans résulte du rapprochement de nos panels de mesure d’audience TV et Internet et des Big data que nous recueillons via nos mesures », déclare Julien Rosanvallon, directeur des département TV et Internet de Médiamétrie, et d’ajouter : « Le fait de mesurer nous-même les audiences de l’Internet et de la télévision est un avantage qui nous permet d’être parmi les premiers au monde à proposer une telle mesure ».

Ces évolutions ont favorisé la pratique de la rediffusion : en 2016, 4,6 millions de téléspectateurs y recourent chaque jour, quel que soit l’écran utilisé. Un nombre qui a triplé en 3 ans.

A noter, les écrans internet permettent également de toucher de nouveaux téléspectateurs, non équipés de téléviseurs. 16,1 % des individus de 4 ans et plus ayant visionné un programme en rediffusion ou en live sur ordinateur, smartphone ou tablette, ne sont pas équipés de téléviseur.

Au global, chaque jour, les Français passent en moyenne 3h52mn à regarder des programmes TV, quel que soit l’écran et le mode de visionnage. Le direct sur le téléviseur reste le cœur de la pratique ; pour autant, le poids du délinéaire et des écrans Internet s’intensifie, représentant 8 % de la durée d’écoute quotidienne des Français, soit près de 19 minutes. Et les adeptes de ces nouveaux usages de la télévision y consacrent plus d’1h30 chaque jour.

Autre enseignement, les programmes TV sont les contenus vidéo les plus regardés quel que soit l’écran : ils représentent 93 % de la totalité de la consommation vidéo sur tous les écrans, loin devant la VOD/SVOD et les autres types de vidéos.

Direct, rediffusion, téléviseur, ordinateur, tablette ou smartphone, force est de constater que ces écrans et ces modes de consommation des programmes se complètent.

Quid en 2017 ? Pour accompagner les évolutions du marché, Médiamétrie s’appuie sur ses méthodologies et technologies pour toujours plus de convergence entre les mesures panels et les Big data, notamment pour enrichir la mesure des chaînes thématiques grâce à l’hybridation. Le service TV 4 écrans continuera son développement vers la publication d’une audience mensuelle par chaîne et un élargissement programmé du Médiaplanning.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine