En moins de deux heures, cet acteur indique avoir calculé l’assurance vie de la population mondiale. Une charge qui représenterait environ 2,5 fois le PIB mondial. Un calcul effectué sur une plate-forme cloud de Microsoft.

Le calcul a été effectué sur la plate-forme cloud Microsoft Azure. Elle a consisté à analyser le coût que génèrerait la souscription d’un contrat d’assurance vie d’un montant de 100 000 dollars pour chacun des 7,3 milliards d’habitants de la planète. Selon Frédéric Traimond, directeur de l‘activité Risk Consulting & Software pour la France et l’Europe du Sud de Willis Towers Watson,  « tester et repousser les limites du cloud computing et de la technologie logicielle pour les assureurs s’est révélé un exercice passionnant qui témoigne du niveau d’industrialisation de la modélisation des risques et du degré de puissance, de rapidité et de fiabilité de traitement dont bénéficient aujourd’hui les assureurs pour établir le prix de leurs produits et gérer le risque et le capital. »

Dans cette opération, Willis Towers Watson a eu recours au service de cloud computing Microsoft Azure Batch et a pu accéder à 100 000 processeurs donnant lieu à une durée de traitement de 90 minutes environ. Il aurait fallu 19 ans sur un ordinateur autonome doté d’un seul processeur. De bout en bout, y compris la création et la configuration ponctuelle d’un réseau et d’un modèle sur mesure, s’ajoutant à l’exécution du modèle à plusieurs reprises, ce travail a pris moins de 24 heures et a exploité des centres de données du monde entier, notamment au Japon, en Inde, en Europe, au Brésil et en Australie.

Commentant cet exercice, Guillaume Beneteau, responsable du département Assurance-vie de Willis Towers Watson France, a déclaré : « pour une compagnie d’assurance vie, évaluer le coût d’assurance de la population mondiale constitue l’ultime défi. Répondre à cette question complexe en moins de 24 heures relève indéniablement de la prouesse technologique. De surcroît, l’utilisation d’une interface de programmation unique sur Microsoft Azure, et ce quel que soit le nombre de processeurs impliqués dans le processus, montre à quel point il est désormais facile de passer un cap d’évolutivité qui n’était jusque-là possible qu’au travers d’un codage complexe et d’un volume gigantesque de données de gestion ».

En vue de réaliser ce calcul, Willis Towers Watson a mis à contribution sa solution RiskAgility FM, dernier-né des outils de modélisation financière conçu pour exécuter des modèles financiers complexes et des tâches à très grande échelle pour les compagnies d’assurance vie. Il a également fait appel à sa solution vGrid, grille logicielle virtuelle de calcul accessible en mode Software as a Service (SaaS). Elle permet aux compagnies d’assurance vie d’exécuter leurs modèles via une grille de cloud et sur demande.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine