Pour Credixia, les taux de crédits immobiliers devraient rester bas en 2015, une tendance constatée déjà en cette année 2014.

Selon le courtier spécialiste de l’immobilier, des prêts professionnels et de l’assurance, qui tient compte des dernières évolutions des marchés financiers, « il est certain que les taux des prêts immobiliers vont rester proches du niveau actuel extrêmement bas jusqu’au 1er semestre 2015. Il n’y a aucune raisons financières pour que les taux augmentent brutalement en 2015. »

Parmi les arguments pris également en compte, une forte concurrence entre les établissements bancaires qui souhaitent conquérir de nouveaux clients. Et le volume de liquidités sur les marchés financiers qui sont soutenus par les politiques monétaires des banques centrales est très important. Ainsi, L’OAT 10 ans, qui évolue en fonction des taux directeurs, se maintient à son plus faible niveau passant à 1,13 % le 18 novembre 2014 (contre en moyenne 1,41 % au mois d’août et 1,36 % au mois de septembre).

Cet indice fort important à surveiller détermine les taux fixés par les banques qui empruntent elles aussi l’argent sur les marchés long terme pour le revendre aux emprunteurs en appliquant une marge. Sa baisse entraîne généralement celle des taux fixes proposés par les banques. A contrario, sa flambée provoque habituellement à une hausse des taux de crédits immobiliers fixes.

Selon Credixia, « la stabilité du taux d’intérêt directeur de la BCE, qui stagne à 0,05 % depuis septembre, a pour mission d’éviter un risque de déflation. Il n’est donc pas impossible que la BCE décide d’abaisser son principal taux directeur à un plancher sans précédent de 0 % en 2015. Le contrôle des taux d’intérêt est le mécanisme clé de la politique monétaire et la BCE influence l’évolution des taux des crédits aux particuliers, en modifiant son taux directeur »

En attendant l’an 2015, le quotidien des prêts immobiliers est toujours marqué par un maintien des taux. Selon Joël Boumendil, fondateur et PDG du groupe ACE, « comme prévu, les taux des crédits immobiliers se sont maintenus ces dernières semaines, à des niveaux toujours très intéressants pour les emprunteurs. Certaines banques ont même baissé de quelques dixièmes leur taux moyen.
Chez ACE, nous obtenons des taux fixes moyens à 2,20 % sur 15 ans et même 1,95 % pour de bons dossiers. Conséquence directe : depuis le mois de juin, la proportion de demandes de rachats de crédits ne cesse d’augmenter. Elle représente aujourd’hui 35 % de l’ensemble des dossiers que nous traitons chez ACE ». Et d’ajouter : « Nous constatons par ailleurs un autre phénomène annuel récurrent lors du dernier trimestre : les banques ont tendance à allonger sensiblement leurs délais de traitements des dossiers. Il est vrai que la période est actuellement dynamique sur le marché du crédit immobilier et qu’elles ont un nombre important de dossiers à étudier, qu’il s’agisse de projets pour l’acquisition d’un bien immobilier ou un rachat de crédit.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine