Vous en savez davantage que moi sur le dicton relatif à ceux qui ne changent pas d’idée. L’appliquer au gouvernement Ayrault s’agissant de la taxation des produits d’épargne serait faire preuve de connivence. Au bas mot.


Un sondage fort à propos. L’hebdo du journal Le Parisien du week-end dernier titrait : « Et le courage, Mr le Président”. Un titre qui s’appuyait sur les résultats d’un sondage aux résultats accablants : moins de 10 % de Français interrogés jugeaient Francois Hollande courageux”. Quelque peu irrité par cette exploitation raccourcie, les événements m’ont vite interpellé. Et si cette enquête voyait juste ?

L’actualité nous interpelle à ce propos. Gouverner c’est choisir. Et décider. Que fait cette équipe au pouvoir ? Quand la non décision ne brille pas par son silence, l’indécision prend le dessus. Pire, la reculade devient le mot d’ordre. Dernier acte en date : le projet de loi visant à taxer l’épargne. Relever à 15,5 % tous les revenus acquis depuis 1997 sur tous les plans épargne en actions, les PEL, CEL, plan d’épargne salariale et certains produits d’assurance vie, est une option qui a, j’ose l’espérer, fait l’objet d’une mure réflexion. Pourtant, à la moindre réaction, cette mesure est remise en cause. Le débat n’est pas sur le fond ici. Mais sur la forme. Comment peut-on tergiverser à ce point alors même que l’opposition ne cesse d’utiliser l’impréparation et le manque d’expérience de ce gouvernement comme argument de déstabilisation ? Manque d’expérience ? Je ne le crois pas. Ils sont plusieurs à être de grands décideurs publics, n’en déplaise à leur détracteurs ; en revanche. D’où viennent donc ces reculades ? Je ne ramènerai pas ici l’épisode de l’écotaxe. Je pencherai, malheureusement, pour l’hypothèse d’un réel manque de courage politique. Le moindre lever de bouclier fait valser les deux têtes de l’exécutif. Si le choix du gouvernement est de taxer l’épargne à concurrence de 15,5 %, va pour une telle stratégie. Sinon pourquoi l’adopter ? Paraît-il, le précédent locataire de l’Elysée avait pour habitude de consulter l’opinion avant toute décision politique. Et passait du même coup pour démagogue. Une stratégie longtemps décriée par la Gauche alors dans l’opposition. Que fait-elle arrivée aux affaires. Pire, elle danse. Une danse russe qui finit par lasser même les plus jeunes. Sinon commencer expliquer leur mécontentement au moment de l’expulsion de Leonarda ? Un président qui se tait. Puis parle. Pour revenir partiellement sur la décision de son ministre. Tolérance ? Manque de fermeté. Au final, une jeune fille de 15 ans s’adresse au Président élu par plusieurs millions de voix pour lui signifier sa fermeté à elle! On suffoque !

Entre la taxation de l’épargne et le renvoi d’une personne en situation irrégulière,  un point commun à savoir l’impréparation, premier pas vers la stratégie de repli décidément plébiscitée par l’ensemble de l’équipe gouvernementale.
Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler d’autres mesures pour lesquelles l’équipe Hollande a reculé. Les footballeurs qui ne veulent pas entendre parler d’un taux d’imposition à 75 % prévoient de faire grève pour dénoncer une telle mesure. Nul doute, ils ont reçu, à travers Leonarda et la taxation avortée de l’épargne, un signal fort de mollesse. Allez, un petit peu de résistance et la mesure sera reléguée au rang des nombreux projets sans suite de ce gouvernement pour qui gouverner c’est abdiquer. A quand la prochaine reculade Mr le Président ? Allez un peu de courage et reconnaissez-le : pour bientôt.

Emmanuel Mayega
Rédacteur en chef

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine