Vous la connaissez bien, si, si, souvenez-vous, cette chanson sur les taxes conçue par les Inconnus. Impôts locaux, sur le revenu, sur la valeur ajoutée, etc. Trop c’est trop. A vouloir taxer à tout va, la stratégie fiscale du gouvernement finirait-elle par tuer les impôts ? Peut-être, mais avant cela, elle commence par assommer le pouvoir d’achat.

La pause fiscale s’impose. Face aux multiples ponctions obligatoires activées par le gouvernement Ayrault depuis l’arrivée de Francois Hollande au pouvoir, des voix de tous bords s’élèvent pour dénoncer une politique qui va finir par tuer l’impôt ! Confronté aux difficultés économiques que tout le monde sait, ce gouvernement pris en tenaille entre « l’Eurocratie » et une population fatiguée de toujours mettre la main à la poche, poursuit sa stratégie émaillée de nouveaux prélèvements obligatoires. A force de tirer sur cette corde fiscale, celle-ci va bien finir par céder. Sommé de toujours payer davantage d’impôts, le consommateur n’aura plus de quoi honorer son tiers provisionnel ou sa mensualité. Bien sûr, il pourra négocier un échéancier avec son interlocuteur du Trésor ; mais il n’aura plus la capacité d’épargner. Au pire, il abondera son Livret A ou celui de Développement durable (LDD) mais il ne pourra pas aller plus loin, sauf à casser sa tirelire, quand il en a une. Et contribuant ainsi, à sa façon à une hypothétique relance molle par la consommation. Pourra-t-il aller plus loin pour autant ? Rattrapé par d’autres nouvelles taxes, y compris celles pour renflouer notre système de retraite, il est appelé à patiner, le prix de l’essence à la pompe ayant à nouveau flambé à son tour. Et ça devrait continuer. Comme quoi, avant que trop d’impôts tuent les impôts, ils tueront d’abord le pouvoir d’achat.

Cette réalité est là, rétive. Un pouvoir d’achat à son plus bas, une morosité au plus haut. En ces jours de rentrée, difficile d’être consommateur en France. Apparemment, cette tendance devrait persister, la marche de manœuvre du gouvernement étant, pour le moins, réduite. Comment faire pour relancer le moral et la machinerie ?

Du côté de l’assurance, certains porteurs de risques ont flairé le filon de la maîtrise de ce fameux pouvoir d’achat. Ainsi, après quelques années de poussée tarifaire, quelques assureurs ont décidé de baisser leurs prix en assurance auto. A coup de marketing soutenu (un peu de réclame adoucirait-il l’effet trop d’impôts ?). Gel des tarifs ici, baisse des prix là, et hop !, quelques euros économisés par l’assuré et beaucoup gagnés par les médias diffuseurs des annonces relatives à une telle stratégie. Bien joué sur un marché de l’assuré dommage du particulier où chaque argument vaut son pesant de conviction. Maaf l’a compris, qui rebat à souhait les cartes du soutien au pouvoir d’achat des Français.  Franchement, qui viendra le lui reprocher ? Certainement pas votre serviteur. Par ces temps de … faiblesse d’achat, un kopek en est un. Et il peut le claironner, par quelque moyen que ce soit, y compris marketing. Seulement voilà, d’autres porteurs de risques ont pris la décision de jouer la même carte de la modération tarifaire pour les raisons identiques. Sans le clamer. Question de stratégie. Demandez à l’Assureur militant, qui avait pourtant dégainé le premier sur cette thématique. Deux mutuelles, deux politiques de communication, une cause commune : contribuer à la maîtrise du pouvoir d’achat. A choisir, je les préfère tous deux sachant qu’ils apportent une réponse concrète, si infime soit-elle, au trop d’impôts. Comme l’on dit trivialement : « c’est déjà ça ».

Emmanuel Mayega
Rédacteur en chef

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine