Le spécialiste des logiciels et solutions de sécurité publie son rapport annuel de prédictions de sécurité 2016 : “The Fine Line : 2016 Security Predictions”. A noter une poussée de l’hacktivisme et de l’extorsion de fonds.

Selon cette enquête, 2016 sera marqué par une montée en flèche des extorsions, de l’hacktivisme et des malwares mobiles. Parallèlement, les administrations et les entreprises devraient adopter une posture plus offensive en matière de cyber-sécurité.  Selon Raimund Genes, CTO de Trend Micro, « nous pensons que 2016 sera une année majeure, tant pour les cybercriminels que pour ceux qui souhaitent s’en protéger. Les administrations, au même titre que les entreprises, prendront conscience des bénéfices qu’apporte l’anticipation dans le domaine de la cyber-sécurité, avec une évolution attendue du cadre réglementaire et une augmentation des recrutements de responsables cyber-sécurité au sein des organisations. Parallèlement, alors que les utilisateurs sont de plus informés sur les menaces en ligne, les cyber-pirates s’adapteront en concevant des schémas sophistiqués et personnalisés pour cibler les particuliers comme les entreprises. »

Pour ce rapport, l’an prochain marquera également un tournant significatif dans le domaine de la publicité malveillante connu sous le nom de malvertising. Aux États-Unis, cette année, 48 % des internautes utilisent déjà des logiciels permettant de bloquer les publicités. L’exploitation de ces logiciels ayant crû de 41% en 2015 dans le monde, les annonceurs vont modifier leur approche de la publicité en ligne et les cybercriminels tenteront d’identifier de nouveaux moyens pour obtenir les informations personnelles des internautes.

Par ailleurs,  l’extorsion en ligne devrait croître rapidement. Selon Trend Micro, les hacktivistes seront amenés à divulguer des informations toujours plus incriminantes, impactant fortement leurs cibles et encourageant les infections secondaires. A ce propos, Tom Kellermann, Chief Cybersecurity Officer de Trend Micro, déclare : « les hackers évoluent en permanence pour s’adapter à leur environnement et, alors que la publicité en ligne décline, nous assistons à une progression des ransomware. Face à des investissements croissants en sécurité et une réglementation qui se durcit, ce sont précisément ces évolutions qui aboutiront à de nouveaux vecteurs et méthodes d’attaques toujours plus sophistiqués ».

Plus généralement, cet acteur met en avant différentes tendances. Ainsi, selon son rapport, « les cybercriminels devraient utiliser de nouvelles méthodes pour personnaliser leurs attaques, faisant certainement de 2016 une année historique en matière d’extorsion en ligne. » Autre prévision, « le nombre de malwares mobiles devrait franchir la barre des 20 millions, affectant notamment la Chine, tandis que les nouveaux moyens de paiement en ligne deviendront les principales cibles à l’échelle mondiale. » A la faveur de la montée en puissance de l’Internet des objets, « … au moins une faille sur ces derniers devrait s’avérer mortelle. » Dans le même temps, « les hacktivistes vont faire évoluer leurs méthodes d’attaque de façon à détruire systématiquement leurs cibles par des fuites de données de très haut niveau. » Autres projections, « moins de 50 % des organisations devraient disposer d’experts en cyber-sécurité au sein de leurs équipes d’ici à fin 2016 ; la croissance des solutions et services de blocage de publicités devrait inciter les cybercriminels à trouver de nouvelles méthodes pour cibler leurs victimes, entraînant ainsi un recul des publicités malveillantes ; enfin, la réglementation va évoluer vers un modèle de cyber-sécurité mondiale, permettant des poursuites, des arrestations et des condamnations de cybercriminels plus efficaces. »

Clairement, l’insécurité semble s’installer dans le monde, comme le montre le dossier que publie Assurance & Banque 2. Magazine.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine