C’était entendu ! les porteurs de risques ont perdu la bataille de la voiture autonome ! De conférences en conférences, leur cause était entendue et eux-mêmes restent encore convaincus que les cartes sont jouées. Incapables de prédire l’arrivée massive des Gafa et autres exploitants technologiques des données sur ce créneau, ils ont perdu le contrôle d’une branche qui constituait le cœur de leur métier : le seule son d’optimisme, soyons honnête, venait du cabinet de droit Bensoussan, qui rappelait que les assureurs avaient entre leur main une aubaine ! Personne n’y croyait ! Sauf des extra-terrestres ! jusqu’au jour où, sur cette planète terre, est arrivé l’impossible, selon les tenants du camp des pro-voitures autonomes : un accident d’un prototype de robotaxi de Uber impliqué dans un accident de la route et surtout, mettant en cause un risque corporel avec la mort d’un passager à Phoenix (USA) ! telle une traînée de poudre, la nouvelle s’est propagée rappelant qu’il s’agissait d’un véhicule en mode connecté.

Bien entendu, la sagesse conduit à l’arrêt de l’expérimentation ; mais elle ressemble plutôt à de la frilosité tant le doute sur ces modèles reste très prégnant. Un exemple, la moitié des 5000 personnes interrogées dans dix pays dont la France (BCG, World Economic Forum), ne se disent pas en sécurité dans ce type de transport et 45 % souhaitent contrôler la voiture en permanence.

Pourtant, du côté de la technologie dans les voitures autonomes, ces derniers temps, tous les constructeurs y allaient chacun de son annonce, les unes toujours plus fiables que les autres. Comment en un seul et unique accident peut-on saper un projet de plusieurs années/Homme avec des enjeux existentiels ? Disons-le clairement, les nerfs à fleur de peau à l’idée de perdre la plus grande conquête de leur liberté (la voiture et la conduite surtout), veulent en finir avec la voiture autonome. C’est bien tenté de relancer, à leur corps défendant les assureurs dans ce marché, mai pour les porteurs de risques, le cœur n’y est même plus. Beaucoup, déjà, sont déjà sur d’autres combats, la maison autonome. Mais les objets connectés qui émaillent ces derniers ne sauront pas leur dire s’ils gagneront ce combat ou pas. En attendant les explications sur le bug mortel de Phoenix, l’intuition nous pousse à considérer la piste de la donnée. Comme quoi, les assureurs devraient accorder une importance capitale à cet or du 21eme siècle.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine