Selon l’Indice du prix des assurances de particuliers (IPAP) publié mensuellement par Assurland, les tarifs se sont presque stabilisés au courant du mois derniers en assurance auto, MRH comme en santé. Le marché aurait enregistré « une modeste augmentation en ligne avec l’évolution des coûts sous-jacents »

Chaque mois, le  comparateur historique français publie l’IPAP. En novembre 2013, cet indicateur met en avant des augmentations tarifaires modestes : 1,3 % en assurance automobile, 2,6 % en habitation et 3,1 % santé, chacune comparée à  la même période  en 2012.

Cette annonce intervient dans un contexte marché marqué par des stratégies variables selon les acteurs. Certains, comme Maif et les Caisses d’Epargne, les maintiennent (0%) ; d’autres parmi lesquels Maaf  les orientent à la baisse (-5 % en auto) et d’autres encore les augmentent (+1,5 % en auto pour la MACIF, +2,8 % pour AXA et +2 % pour Generali). Elle montre que « les chiffres d’Assurland.com et les coûts du marché se rangent clairement dans le cas de la modération des prix de l’assurance », indique le comparateur.

En détail, l’inflation varie en fonction des segments d’assurance de particulier. En auto, l’augmentation des prix est de 1,3 %, selon l’IPAP. Explication selon Assurland : «  Le bilan des tués et des blessés sur les dix premiers mois de l’année 2013 est de -11,4 % et -7,6 % respectivement par rapport à la même période de 2012. Des statistiques exceptionnellement bonnes en matière de sinistralité automobile ; s’il existe des facteurs de hausse tels que l’augmentation de l’indemnisation des victimes, ils sont plus que compensés par la baisse du nombre des accidents ». En conclusion de cette analyse, Assurland estime que les prix devraient donc stagner, voire baisser.

Sur le terrain de l’assurance habitation, l’inflation est un peu plus forte. Les prix ont augmenté de 2,6 %. Selon Assurland, 2013 a été une très bonne année en matière de catastrophes naturelles. S’il y a eu des inondations comme chaque année, il n’y a pas eu de catastrophe majeure du type de la tempête Xynthia en 2010 ; d’autre part, la dérive des petits risques (dégâts des eaux, vols etc.) est réelle, mais elle fait suite à plusieurs année de très fortes hausses des prix : environ 20 % de hausse sur les 4 dernières années ». A l’arrivée, sur ce segment, les tarifs devraient augmenter en ligne ou être légèrement supérieurs à  l’inflation.

Qu’en est-il en mutuelle santé, marché fortement chahuté ces temps derniers du fait de l’annonce de l’ANI et des débats associés ? Ici, le comparateur rappelle le ralentissement des dépenses de santé en France + 2% par an ; d’autre part, il n’y a pas eu de transferts de charges majeurs de la Sécurité Sociale vers les complémentaires santé en 2013. En conclusion, «  les prix devraient augmenter un peu plus vite que l’inflation, soit environ 3 %.

Pour mémoire, l’IPAP, l‘indice des prix de l’assurance des particuliers est compilé chaque mois sur la base de plus de 6 millions de tarifs d’assurances automobile, habitation et santé.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine