social network concept

Amorcée en septembre 2016, la mise en place d’une première application de la blockchain au sein du système d’information du réassureur a été conduite avec succès.

SCOR a réussi la mise en oeuvre d’une première application interne de la technologie Blockchain. Il s’agit d’une base de données sécurisée, partagée par l’ensemble des participants à une transaction déterminée. Le Groupe a créé un prototype de compte de réassurance en vue d’évaluer l’opportunité de recourir à la technologie Blockchain dans le cadre du projet Ruschlikon qui rassemble des assureurs, des courtiers et des réassureurs du monde entier avec pour objectif d’optimiser les coûts administratifs et à améliorer le service aux clients.

Denis Kessler, président-directeur général de SCOR, déclare : « en tant que réassureur global, SCOR expérimente et teste les technologies les plus innovantes, comme la technologie Blockchain. Le succès du prototype (« proof of concept ») réalisé par SCOR sur la technologie Blockchain et les travaux des membres de B3i contribueront à faire progresser la numérisation du secteur de la (ré)assurance, au bénéfice de l’industrie dans son l’ensemble. »

Les tests effectués démontrent que la Blockchain est une technologie souple et rapide à mettre en oeuvre, simplifie et accélère les interactions, le statut des données étant partagé en temps réel par tous les partenaires commerciaux impliqués ; elle pourrait contribuer à réduire efficacement les coûts.

Afin d’étendre son champ d’exploration de l’utilisation potentielle de la technologie des « mutual distributed ledgers » dans l’industrie de l’assurance, SCOR rejoint l’initiative B3i – Blockchain Insurance Industry Initiative. Depuis son lancement en octobre 2016, elle a gagné une adhésion accrue au sein de l’industrie et sur un périmètre réellement global, ses membres provenant d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord. Ils sont au total 15 membres actuellement : Achmea, Aegon, Ageas, Allianz, Generali, Hannover Re, Liberty Mutual, Munich Re, RGA, SCOR, Sompo Jappan Nipponkoa, Swiss Re, Tokio Marine Holdings, XL Catlin et Zurich Insurance Group. Ils étudieront la possibilité d’utiliser les technologies de « mutual distributed ledgers » pour optimiser l’échange des données entre (ré)assureurs. Grâce au développement test engagé, les membres de l’initiative mettront en oeuvre un projet pilote réalisant des transactions commerciales entre les sociétés membres. Si sa viabilité est établie, la technologie Blockchain, pourrait transformer l’industrie de l’assurance grâce à la mise en place d’un registre partagé d’informations contractuelles. La rationalisation de la communication et des transactions permettrait d’améliorer tant les processus que la qualité des services d’assurance proposés aux consommateurs.

 

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine