Serait-ce la Gauche-caviar qui découvrirait la tête de veau à la sauce gribiche ? Pas tout à fait. Le marché de l’assurance a toujours accordé à la branche “Entreprise” un crédit à la hauteur des enjeux associés. Mais comment alors expliquer cet engouement largement affiché pour ce périmètre particulièrement joufflu ? Marketing ? Davantage.

Le segment de l’assurance de masse est pour le moins saturé. Dans l’auto, les affaires nouvelles augmentent, certes, chez certains acteurs ; mais diminuent chez d’autres. Vases communicants. Les plus hardis sur le terrain marketing s’arrogent les parts de marché des concurrents. Au final, cette branche en soi reste relativement atone, avec une croissance plate. Voyez les chiffres de la FFSA. Ils ne flambent plus depuis longtemps. Idem pour la MRH. En revanche, la santé et la prévoyance, planche de salut s’il en est, est en train d’être cannibalisée par l’ANI. La bataille qui s’annonce autour de ces trois lettres risque de revisiter ce marché en profondeur.

Des acteurs historiques qui n’entendent pas attendre sans coup férir

Le curseur placé désormais sur la cible entreprise impose une révision de l’offre, des alliances et, dans beaucoup de cas, des investissements informatiques importants en vue d’espérer bénéficier de processus aptes à gérer cette innovation réglementaire et commerciale. Une innovation qui pousse beaucoup à reconsidérer pleinement le marché de l’entreprise. Ceux des acteurs qui privilégiaient le marché du particulier doivent revoir leur copie. Beaucoup de mutuelles sont dans ce cas, sans oublier les bancassureurs. La nouvelle donne leur impose un métier inédit et des règles à respecter : la gestion des contrats Entreprises. Cela ne s’improvise pas. Ils devront donc apprendre, nouer des synergies et mettre en place une stratégie marketing conquérante. Face à des acteurs historiques qui n’entendent pas attendre sans coup férir  la recomposition du marché. Beaucoup ont dégainé.

Le feu marketing résonne donc de toutes ses salves. A coup d’études et de sondages, beaucoup sondent ce marché de l’entreprise en vue de cerner ses attentes nouvelles, ses difficultés et, bien entendu, jauger son potentiel à investir.
En fait, le marché de l’entreprise devient plus que jamais le centre de la bataille commerciale entre assureurs. A commencer par les pros, véritable proie pour beaucoup. Alors on investit pour les (re)conquérir. Résultat : c’est la ruée sur ce terrain, comme sur celui des PME/PMI, sans oublier les grandes entreprises, même si certaines de ces dernières sont souvent ciblées désormais par des structures dédiées.

Le risque est là, sur la tête des assureurs, telle une épée de Damoclès

A force de ne plus jurer que par ce marché Entreprise, l’offre risque de s’avérer pléthorique, pour ne pas dire supérieure à la demande. Et pour un esprit simple que je suis, le résultat risque d’être sans appel : braderie. A tout le moins pour attirer les affaires nouvelles. Bien sûr, nous comptons sur les porteurs de risques pour réévaluer à la hausse des tickets d’entrée initialement  frappés de … dumping, n’en déplaise à ceux qui n’oseraient pas le reconnaître. Comment réagiront les clients du segment Entreprise ? Deviendront-ils volatiles comme le sont davantage ceux du segment des particuliers ? Le risque est là, sur la tête des assureurs, telle une épée de Damoclès pendant sur leur tête. Mais n’est-ce pas leur spécialité de gérer les risques ? Comptons sur eux pour profiter sur cette redistribution de cartes pour tirer l’assurance vers le haut. Et reprendre des parts de marché aux bancassureurs qui n’ont pas cessé de leur tailler des croupières depuis leur entrée sur le marché.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine