Voir les GAFA rôder autour du bifteck Assurance ne choque plus. Ou alors, ne fait plus peur aux porteurs de risques. Il faut dire que ces pauvres assureurs en ont plein la besace des observateurs, véritables marchands de la peur, qui voient en tout ce qui bouge, une source de danger. Il est vrai, à la faveur de la mutation de l’assurance, jadis véritable service, en une commodité (marchandise, ndlr), elle peut être distribuée par tout acteur de marché. Il semble qu’aucune compétence ne soit nécessaire désormais, pour la vendre. Ce que nous contestons vivement quand on voit la médiocrité technique des conseillers bancaires à soutenir leur argumentaire dès lors qu’il s’agit de distribuer des contrats autres que ceux relevant du dommage. Les intéressés pourraient arguer à raison qu’en la matière, je juge de paix, en l’occurrence le client, a déjà tranché : le combat est presque toujours remporté par la bancassurance, dernier nouvel entrant de taille, qui a transformé le marché. Au point de le tuer ou presque ! A en croire l’enthousiasme des prétendants qui toquent à la porte du marché de l’assurance, beaucoup reste à grapiller. Les velléités des GAFA le confirment. La sagacité des insurtech l’approuve. Et soulignent que pour y percer, il faudrait peut-être faire parler la poudre digitale.

Ce qu’a apparemment compris Grohe ! Oui, vous avez bien compris comme moi, Grohe. Le spécialiste de l’eau, qui a montré et prouvé son sérieux dans ce monde aquatique, vient de rejoindre la terre ferme de l’assurance. A la faveur d’un objet connecté (OIT), (le Grohe Sense et le Grohe Sense Guard), il apporte son savoir-faire et ses compétences acquises sur le secteur de l’eau. Mais surtout, il ajoute un plus : la capacité à prendre le contrôle d’un des risques les plus redoutés par le commun des assurés de tous pays : le dégât des eaux sinistre que « les propriétaires et les locataires redoutent souvent à leur domicile. Après le vol ou l’incendie, cet aléa reste l’un des plus courants », observe enthousiaste, Michael Rauterkus, le convaincu CEO de GROHE ce nouvel entrant sur le marché de l’assurance.

Conscient que sa société tient une fibre porteuse, le décideur se montre toutefois prudent. Il reconnaît la spécificité du marché de l’assurance et les règles particulières qui l’entourent. Le voyage dans l’univers de l’assurance nécessite certes un investissement conséquent sur lequel il ne saurait s’exprimer, de peur de donner du grain à moudre à ses concurrents potentiels. Et pour cause « nous voulons conserver « jalousement notre savoir-faire » et avancer à pas de Sioux. Une prudence qui s’explique par la volonté de Grohe d’avancer sur un terrain de l’assurance, où les GAFA et autres sont en compétition. Le premier partenariat annoncé à ISH 2019, est tissé avec Euro Protection Surveillance, spécialiste français de la surveillance des alarmes.

 D’ores et déjà, le nom d’un porteur de risques est avancé : Hartford Steam Boiler et Grohe proposent une solution clé en main aux assureurs pour combattre les dégâts des eaux grâce à son produit connecté. Celui-ci introduit la maîtrise de deux paramètres discriminant en ces heures de Solvabilité 2 : le ratio combiné des assurances multirisques habitation et la fidélisation des clients. Comme quoi, l’eau peut mener à tout et surtout, oxygéner la vie. Manifestement celle de Grohe redonne des couleurs malgré son caractère incolore. Mais la question est surtout de savoir jusqu’où ira le spécialiste de l’eau dans l’assurance ? A la différence de véritables prédateurs que sont les GAFA, Grohe fait partie de ces nouveaux entrants qui entendent respecter le métier originel des assureurs. De ce point de vue, ils pourront tracer solidement et communément leurs sillons. D’ores et déjà, Grohe a intégré le DIA Top 100 des  Insurtech en 2018. Rien que cela !

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine