risques océaniques

Selon les spécialistes, il y a urgence à ce que les entreprises et la société civile aient une meilleure compréhension des risques que le changement climatique et d’autres menaces font courir à l’océan

En mai 2018, les hauts représentants des États, le monde de la finance et de la (ré)assurance et d’autres secteurs participeront à une conférence sans précédent organisée aux Bermudes pour examiner les risques spécifiques induits par les modifications que subissent les océans du monde entier sous l’effet du changement climatique et d’autres phénomènes d’origine anthropique.

Le Sommet sur le risque océanique s’intéressera à la manière dont les États et les entreprises devront réagir face aux risques engendrés par les changements qui touchent ou devraient toucher l’océan et qui, jusqu’à récemment, étaient mal compris. Le sommet est soutenu par le groupe d’assurance et de réassurance XL Catlin avec le concours d’autres partenaires scientifiques ou basés aux Bermudes, parmi lesquels l’Union internationale pour la conservation de la nature, Ocean Unite, l’Institut des sciences de la mer des Bermudes, l’Agence bermudienne de développement des entreprises et l’Office du tourisme des Bermudes*.

Ce sommet intervient à un moment où les pays et les entreprises du monde entier s’inquiètent de plus en plus des menaces liées aux changements que subissent les océans. Le mois dernier, New York a accueilli la toute première Conférence des Nations Unies sur les océans qui s’est penchée sur la mise en œuvre d’un objectif de développement durable propre à l’océan. Les prochaines négociations sur le changement climatique, dans le cadre de la COP23, devraient d’ailleurs plus que jamais se concentrer sur la question des océans.

Le sommet présentera les dernières recherches sur les changements complexes et souvent interdépendants qui se produisent dans l’océan et sur leurs possibles impacts. Par exemple, le changement climatique fait augmenter la température océanique qui, à son tour, entraîne l’élévation du niveau de la mer et l’intensification des cyclones tropicaux, exacerbant ainsi l’impact des ondes de tempête, des inondations, notamment côtières, et de l’érosion. Une estimation récente suggère que le coût des dommages liés aux ouragans pour la seule ville de Miami devrait passer de 255 milliards de dollars en 2020 à 3 500 milliards de dollars en 2050*

D’autres risques liés à l’océan sont également à prendre en compte : les impacts géopolitiques et économiques liés à la diminution de la banquise dans l’Arctique, les menaces qui pèsent sur la sécurité alimentaire régionale du fait de la surpêche et de la pollution, et le coût humain des maladies tropicales qui se propagent grâce à des virus véhiculés par l’eau. Dans le cadre du sommet, des experts communiqueront leurs données et leurs analyses afin d’aider les entreprises et les États à évaluer leur possible exposition à ces risques et à d’autres risques liés à l’océan. 

Le directeur général de XL Catlin, Mike McGavick, indique : « Le secteur des assurances devrait figurer parmi les premiers soutiens aux économies lorsque celles-ci anticipent les conséquences du changement climatique. En ce qui concerne le risque océanique, il convient de s’intéresser à toutes les répercussions liées aux phénomènes qui se produisent dans les océans : si les conséquences sociétales et environnementales sont évidentes, il ne faut pas oublier les perspectives géopolitiques, juridiques, économiques et réglementaires. Notre secteur a des responsabilités en la matière, que ce soit en favorisant l’amélioration des connaissances sur le renforcement de la résilience, ou en aidant les communautés qui sont gravement sous-assurées et moins aptes à s’adapter aux risques spécifiquement liés à l’océan. »

XL Catlin a joué un rôle de premier plan pour améliorer la connaissance de nos océans en soutenant l’Institut des sciences de la mer des Bermudes (BIOS) et en parrainant des recherches scientifiques indépendantes qui ont permis d’obtenir des indicateurs clés du changement, dont une étude approfondie sur la disparition des récifs coralliens et de la banquise arctique**. Le groupe a tout récemment établi un partenariat avec l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans le but de procéder à des analyses scientifiques sur des problèmes liés au climat tels que le réchauffement des océans.

Carl Gustaf Lundin, directeur du programme mondial de l’UICN pour le milieu marin et polaire, s’est réjoui de l’organisation de ce sommet à un moment des plus opportuns. Il déclare : « Comme le montrent très clairement les recherches de l’UICN, le réchauffement océanique est probablement le plus grand défi invisible de notre génération. Même si le réchauffement océanique, la surpêche et la pollution marine affectent en premier lieu les communautés côtières et marines, leurs conséquences vont bien au-delà et ne peuvent qu’empirer. Il est crucial de s’appuyer sur les recherches scientifiques les plus récentes et de travailler avec les entreprises et les États pour accroître notre résilience face aux changements qui s’annoncent. »

Sylvan Richards, ministre de l’Environnement des Bermudes, ajoute : « Les Bermudes sont déjà une plateforme des sciences de la mer et des assurances. Notre histoire et notre géographie sont inextricablement liées à l’océan et, en tant qu’île, nous devons être conscients de nos vulnérabilités. Nous devons tenir compte d’une possible élévation du niveau de la mer et d’une probable intensification des cyclones tropicaux. Le bon état de nos récifs coralliens joue un rôle des plus importants pour maintenir nos stocks de poissons et pour nous protéger des tempêtes. Nous devons comprendre les menaces qui pèsent sur nous et agir en conséquence.”


*Repetto, Robert. « Economic and environmental impacts of climate change in Florida ». Demos, New York (2012) : p. 10.

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif

La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine