Ces véhicules restent au sommet malgré une baisse des flux de souscriptions par rapport à 2014.

Morningstar vient de publier son quatrième rapport annuel sur les flux de souscription à l’échelle mondiale des fonds d’investissement (Sicav, Fcp, mutual funds…) et des produits indiciels cotés (ETP). Le volume total des flux en 2015 représente 949 milliards USD. Et est en net recul par rapport aux 1 400 milliards USD qu’avaient attirés les fonds à l’échelle mondiale en 2014. La collecte nette en Europe représente 471 milliards USD, incluant les fonds qui y sont domiciliés et les fonds Cross-Border, faisant de cette zone celle qui a le plus collecté en 2015, devant les Etats-Unis (263 milliards USD) et l’Asie (202 milliards USD). Outre-Atlantique, 263 milliards USD ont été placés dans des fonds en 2015, contre 580 milliards USD en 2014. Quant à l’Asie, elle a enregistré le meilleur taux de croissance organique (18,6 %) de l’ensemble des régions analysées par Morningstar.

Selon Alina Lamy, analyste senior des marchés chez Morningstar, « en 2015, les marchés mondiaux ont pâti d’incertitudes croissantes liées à l’évolution des politiques monétaires aux Etats-Unis et en Europe, au ralentissement de la croissance mondiale et à la chute des prix des matières premières, pétrole en tête. Dans ce contexte, les flux de souscriptions ont diminué par rapport à 2014 et le total des actifs a baissé, les marchés signant des performances négatives. Alors que les fonds domiciliés aux Etats-Unis avaient été les principaux destinataires des flux en 2014, l’année 2015 a été marquée par des flux moins importants, mais distribués de manière plus homogènes à travers les régions. Les fonds d’actions dominent les autres catégories à l’échelle mondiale en termes de collecte annuelle, même s’ils n’ont attiré que 305 milliards USD en 2015 contre 476 milliards USD en 2014. »

Plus précisément, ce quatrième rapport apporte plusieurs autres enseignements : les fonds d’allocation ont attiré 171 milliards USD en 2015 ; ils devancent les fonds obligataires (132 milliards USD) et se classent au deuxième rang mondial en termes de collecte. Quant aux fonds alternatifs, ils ont enregistré une deuxième année de croissance organique à deux chiffres (+17.4 %), affichant le meilleur taux de progression de toutes les catégories. Ils ont été prisés par les investisseurs en quête de diversification et de rendements réguliers, dans un environnement incertain pour les actions comme pour les obligations.

Par ailleurs, Vanguard a conservé sa position de leader de l’industrie des fonds grâce au succès croissant des stratégies indicielles. La majorité des 251 milliards USD de flux de souscriptions enregistrés par la société a concerné ses fonds passifs, même si ses fonds actifs ont attiré 15 milliards USD de capitaux. Parmi les fournisseurs de fonds actifs, Fidelity et J.P.Morgan ont connu les entrées de flux les plus élevées en 2015, à 57 milliards USD et 23 milliards USD respectivement.

Autre enseignement, dans toutes les grandes régions, la part de la gestion passive au sein des fonds d’actions a dépassé celle au sein des fonds obligataires, et les Etats-Unis ont affiché la proportion la plus forte d’actifs gérés passivement de l’ensemble des régions. Nulle part ailleurs, la divergence entre fonds actifs et fonds passifs n’a été aussi prononcée en 2015, les premiers subissant des rachats tandis que les seconds ont attiré environ 400 milliards USD de capitaux.

Quid des actifs des ETP mondiaux ?  Fin 2015, ils approchaient les 3 000 milliards USD. Si l’essentiel des actifs est investi dans des ETP en actions, les produits obligataires et alternatifs ont connu une solide croissance.

Eléments méthodologiques

Pour mémoire, ce rapport est basé sur les actifs publiés par plus de 3 800 sociétés de gestion domiciliées dans 82 pays. Il couvre plus de 92 000 fonds d’investissement, pour plus de 220 000 parts de fonds, et inclut un panorama mondial ainsi qu’un focus sur 4 grandes régions : Etats-Unis, Europe, Australie et Amérique latine. Morningstar évalue les flux nets des fonds d’investissement hors effet de marché. Pour les ETP, Morningstar se fonde sur l’évolution des parts en circulation.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine