Un baroud d’honneur salvateur des assureurs auxquels les convient Kea & Partners

l’heure où les GAFA rodent sur différents marchés, poussés par des actionnaires dont les appétits ne cessent de croître, l’on se dit que le spectre de la main assassine de ces géants du Net va bientôt s’abattre sur l’assurance ! Habitués à se faire une peur bleue face à l’idée de telles menaces non dites, mais tapies au fond de l’inconscient collectif du marché, des voix courageuses se lèvent pour envisager une alternative à cette gesticulation morbide qui paralyse les porteurs de risques, tout un pan significatif de l’économie française. Sortir de ce prisme en usant des forces des assureurs en présence plutôt que de verser dans la psychose semble être un antidote que propose le cabinet Kea & Partners.

Selon Yves Pizay & Bertrand Dimont, respectivement Senior Partner et directeur spécialiste du secteur Assurance au sein de ce cabinet de conseil en stratégie, « rien ne sert de trembler ; en revanche, se préparer à la venue d’un membre des Gafa permet de faire d’une menace une opportunité. Les assureurs ont comme atouts à faire valoir face aux GAFA la connaissance technique des produits, des parcours clients, les processus industrialisés et une expérience client en cours de ré-enchantement » Rien que ça. En fait assassiner d’un coup de sabre le rêve utopique des vendeurs de cauchemars qui voient les GAFA partout. Car rien, au-delà des supputations, ne prouve qu’elles s’intéressent à l’assurance qui a montré sa résilience « en réussissant à s’adapter aux mutations successives du marché (nouveaux formats de distribution, évolution des risques…) » comme le rappelle à juste titre Yves Pizay. Alors, Amazon ayant beau déposer une licence de courtier en Angleterre, une telle démarche considérée comme une menace voilée illustre l’état de fébrilité dans lequel s’enferre la profession. Pour preuve, Bertrand Dimont rappelle le dévissage ponctuel des actions de Chubb et AIG, deux ténors de l’assurance, outre-Atlantique à l’annonce de l’arrivée d’un géant du net dans l’assurance.

Deux attitudes : attendre les Gafa, le doigt sur la couture du pantalon ou alors se préparer à accueillir de nouveaux entrants en réfléchissant sur la manière de riposter relève de la maturité. C’est bien celle qu’ont adopté les banques face à l’irruption incontrôlée de néobanques sur leur chasse longtemps gardée ! Exit l’optimisme béat et place à une riposte presque graduée, face à l’armada des GAFA qui, faut-il le rappeler, ont déjà essuyé une première tentative dans l’assurance en passant par Google. L’on sait ce que cela n’a pas été un coup de maître pour un coup … d’essai ! Et si le marché de la finance européenne était plutôt assez solide pour résister aux Gafa ?

Seule une réflexion en dehors de toute psychose permet d’y répondre. Pour les experts de Kea & Partners, les assureurs doivent impérativement prendre en compte ce nouvel entrant, adapter ou repenser leurs stratégies, opérer les transformations nécessaires, avec ou sans les GAFA comme partenaires. Un oxygène qui ferait vivre en paix ! comme tout O2.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+


Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine