Las de voir se multiplier les réglementations (loi Largarde, Loi Hamon II, amendement Bourquin, loi Sapin II), sans réel impact sur le marché (88 % de contrats sont toujours entre les mains des banques et le reste à la merci des assureurs, ndlr), Assurance & banque 2.0 descend dans l’arène et  interpelle les protagonistes.

Dans le cadre d’une nouvelle matinale (20 juin 2019, hôtel W), le magazine Assurance & Banque 2.0 créé l’événement. Il convie le marché à une réelle réflexion sur le thème : La loi suffit-elle à changer la donne sur ce segment alors que ses versions successives ont suscité de l’espoir qui s’est très vite transformé en un marché de dupes tant les efforts des assureurs pour changer la donne ont accouché d’une souris ! Le Sénateur Martial Bourquin dont le dernier amendement en la matière a poussé les assureurs à investir sur le plan commercial n’a pas reçu les résultats escomptés sur le terrain, si l’on en croit les résultats commerciaux glanés ici et là. Le sénateur, qui prône « la loi, rien que la loi », sera présent lors de la matinale, l’occasion d’expliquer à l’auditoire sa position. Autant dire qu’il est attendu devant un auditoire composé d’experts du marché et de journalistes prêts à comprendre quelle est la solution à mettre en œuvre pour, enfin, a-t-on envie de dire, régler le problème, que dis-je ! la quadrature du cercle que constitue la problématique de l’assurance emprunteur.

Face à cela, le distributeur Praeconis, spécialiste de l’assurance de personnes et protagoniste de ce marché qu’il estime encore porteur, refuse de porter les gants et met les pieds dans le plat. Selon son directeur adjoint en charge  du développement courtage, Sidney Mbassi, « la loi n’a pas eu l’impact que le marché en attendait ; pourtant, la carotte du pouvoir d’achat est bien réelle. Et pour cause, il n’y a pas assez d’information et de sensibilisation des clients en la matière. Résultat : très peu d’assurés savent que l’on peut renégocier à volonté un contrat d’assurance de prêt, avec, en prime 20 000 euros en moyenne de gain de pouvoir d’achat », observe-t-il. Il va plus loin et, une fois n’est pas coutume dans la profession, balaie devant sa porte : de son aveu, « les porteurs de risques ne veulent pas se fâcher avec les banques en matière de contrats collectifs. Du coup ces dernières ne se sentent pas directement menacées. Ce qui explique leur difficulté à changer et à respecter la loi. Elles traînent les pieds face à l’évolution légale. »

Au-delà de l’hypocrisie ambiante, pour Sidney Mbassi qui fend l’armure, « la loi ne suffit plus ; il faut éduquer le consommateur, ce qui passe par l’accompagnement et du service qui devraient sensibiliser le marché. Montrer aux courtiers comment présenter l’offre. Et puis, si les courtiers voient un intérêt pour leurs clients, ils n’en voient aucun pour eux ;  face à cette réalité, une seule solution : le recours à des agents prescripteurs. Eux, ils pourront exploiter la loi pour générer du récurrent. »

Face à cette bataille rangée, le directeur  adjoint en charge du  developpement courtage se veut plus stratégique : « avoir recours à une appli, par exemple, et à des prescripteurs. Je pense que nous pouvons y arriver et reste convaincu que nous allons réussir notre pari de réellement peser sur le marché de l’emprunteur. »

La solution existe donc, selon Sidney Mbassi : ce ne n’est pas la loi mais plutôt la communication et la tactique de marché : voilà le réglementaire face à l’opérationnel : vaste débat qui promet. Il se tiendra ce 20 juin 2019, à l’hôtel W. Attention, réservez vite votre place (https://www.eventbrite.fr/e/billets-matinale-la-loi-suffit-elle-pour-reequilibrer-le-marche-de-lassurance-emprunteur-62999562387) , il y aura du beau monde et des idées inédites dans l’air.

Emmanuel Mayega

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine