Cet organisme parapublic vient de publier son rapport d’activité. Placé sous la tutelle de la Direction Générale du Trésor, il comptabilise le nombre des intermédiaires en assurance, banque et finance.

Au 31 décembre 2018, il a recensé 61 383 intermédiaires immatriculés en assurance, banque et finance au titre de 102 769 catégories d’inscriptions, respectivement en hausse de 4% et 5%. Cette augmentation s’inscrit dans la continuité des constats des précédents rapports, Il est, toutefois, à noter une hétérogénéité entre les 12 catégories d’inscriptions concernant l’évolution 2017/2018, allant de +21% pour les intermédiaires en financement participatif (IFP) à -6 % pour les agents liés de prestataires de services d’investissement (ALPSI).

Considérant l’augmentation du nombre d’immatriculés, l’activité d’inscription sur le registre unique s’est accrue, notamment en fin d’année, pour atteindre 24.805 demandes d’inscriptions. Soucieux de maintenir au plus bas des délais de traitement, l’enquête satisfaction annuelle a révélé une amélioration dans la perception de ces derniers, à 2.6 semaines.

Le rapport annuel s’est enrichi d’une étude sur la durée d’une immatriculation à l’Orias ainsi que pour une inscription dans les catégories de courtiers d’assurance (COA), de courtiers en opérations de banque et en services de paiement (COBSP) et de conseillers en investissements financiers (CIF), dans l’une de ses catégories. Dès lors, ¼ des intermédiaires toujours en activité a été inscrit pour la première fois à l’ouverture du registre, soit en 2007. En revanche, parmi les intermédiaires radiés au 31 décembre 2018, un tiers a été immatriculé sur le registre moins de 3 ans. Par ailleurs, la campagne de communication effectuée en 2018 a donné lieu à un accroissement du nombre de visite sur le site www.orias.fr pour atteindre les 4.7 millions de pages vues.

Cette campagne, renouvelée en 2019, est à destination des particuliers et vise à expliciter le rôle et l’intérêt du registre unique. Dans le cadre du projet de réforme relatif aux associations de courtiers, le Président de l’Orias rappelle que « l’Orias entend participer à la mise en œuvre de celle-ci dans les meilleures conditions possibles. »

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine