C’est en tout cas ce qui ressort de la 6ème édition de l’enquête annuelle réalisée conjointement par Willis Towers Watson et le cabinet d’avocats Allen & Overy. Intitulée « D&O : Personal Exposure to Global Risk », elle décrit la perception par les dirigeants interrogés des risques auxquels ils se considèrent exposés.

Selon les résultats de cette enquête annuelle, les risques Cyber et notamment l’atteinte aux données figurent en tête de liste des risques qui préoccupent le plus les dirigeants. Les risques Cyber ont maintenant dépassé l’exposition aux actions menés par les régulateurs ou l’exposition aux enquêtes de toutes natures qui étaient auparavant considérées comme leur risque principal. En 2018, 51% des sociétés cotées en bourse ont déclaré avoir été victimes d’une cyberattaque ou d’une atteinte aux données importante. En 2017, elles n’étaient que 30%.

Plus de la moitié des dirigeants interrogés (52%) ont déclaré que le risque d’atteinte aux données ou le risque associé au non-respect du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) était très ou extrêmement préoccupant.

L’enquête met également en évidence d’autres enseignements :   Au cours des 12 derniers mois, 43% des grandes sociétés ont fait l’objet d’une enquête menée par une autorité régulatrice mettant en cause un dirigeant. Les enquêtes réglementaires restent donc sans surprise parmi les trois principaux risques auxquels les dirigeants interrogés se sentent exposés ; l’attention croissante des régulateurs vis-à-vis des dirigeants et de leur responsabilité personnelle dans le cadre des enquêtes menées contre les sociétés impacte l’attitude des sociétés : 60% d’entre elles affirment que cela impacte les processus de prise de décision pour notamment « répartir » les risques au sein de la société (par le jeu des délégations de pouvoir notamment) ;  72% des sociétés cotées s’inquiètent de l’environnement économique et social actuel ainsi que du contexte géopolitique – une augmentation par rapport aux 59% qui estimaient que les incertitudes géopolitiques avaient créé un risque important en 2017 ; la législation en matière de santé et de sécurité au travail est aujourd’hui une préoccupation majeure pour 37% des dirigeants interrogés, contre seulement 18% des personnes interrogées en 2017.

 Selon Guillaume Deschamps, Directeur exécutif de FINEX chez Gras Savoye Willis Towers Watson, « c’est l’ampleur et la profondeur des préoccupations exprimées par les dirigeants interrogés qui sont frappantes. De la santé et la sécurité au risque pénal et des risques liés aux ressources humaines au risque climatique, l’éventail des sources potentielles de responsabilité des dirigeants est plus vaste qu’il ne l’a jamais été. Pour la première fois, les actions menées par les régulateurs à travers le monde avec une coopération internationale croissante entre régulateurs et des moyens de plus en plus sophistiqués pour poursuivre les dirigeants partout à travers le monde, constitue également une préoccupation majeure. Mais la préoccupation principale à ce jour est la possibilité de faire l’objet d’une attaque Cyber comme l’actualité en fait de plus en plus état avec les conséquences que cela peut entrainer sur les données, les systèmes d’information, l’activité, la performance financière et l’image de leur société. Dans ce contexte et pour faire face aux réclamations qui pourraient viser les dirigeants, il est plus que nécessaire de comprendre le contenu, le fonctionnement et l’intérêt d’une assurance de la Responsabilité Civile des Dirigeants et Mandataires Sociaux (assurance RCMS ou D&O). »

NOTE MÉTHODOLOGIQUE

161 dirigeants du monde entier ont été interrogés dans un large éventail de secteurs d’activité, la majorité (58%) travaillant dans des entreprises de taille moyenne (500-4 999 employés) et 28% dans de grandes entreprises (+5 000 personnes). Un peu plus de la moitié des personnes interrogées, soit 85 répondants, provenaient de sociétés cotées. Au total, 78% provenaient d’entreprises basées au Royaume-Uni, 10% en Asie-Pacifique, 8% en Europe, 4% en Amérique du Nord et 1% au Moyen-Orient et en Afrique.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine