Une étude a été réalisée dans sept pays européens dont la France, pour Google. Ce rapport vise à connaître les bénéfices des outils sociaux dans les entreprises et les attentes de leurs utilisateurs.

22 % de notre temps passé sur Internet sont sur les réseaux sociaux*. Un chiffre qui laisse songeur et permet de comprendre pourquoi ces nouveaux outils intéressent tant les consultants, chercheurs et chefs d’entreprises. Une étude vient d’être présentée par le cabinet Millward Brown pour Google : elle vise à mieux comprendre l’impact des réseaux sociaux d’entreprise (RSE), notamment, sur les performances de l’entreprise elle-même. 2 700 entretiens ont ainsi été réalisés en ligne, auprès de cadres actifs, travaillant à plein temps et à des postes impliquant des collaborations avec leurs collègues, dans des sites employant au moins 50 (pour les sites uniques) ou 25 personnes (pour les multisites). Ces cadres ont évidemment accès aux réseaux sociaux, depuis leur poste de travail.

Tout d’abord, il faut différencier deux types de RSE : les réseaux externes (Facebook, LinkedIn, Google +, utilisés de manière professionnelle) et les réseaux internes (Yammer, Chatter, Jive,…). Comment sont-ils utilisés ? Dans quel but ? Par quel type de salariés ? Leur utilisation a-t-elle un impact sur les performances de l’entreprise ? Une majorité de professionnels interrogés se dit enthousiaste de leurs utilisations : 63 % pensent qu’ils ont un impact positif sur leur manière de travailler et pour 70 %, les RSE changent la performance de l’entreprise.

Les pays qui sont les plus enthousiastes sont l’Italie et l’Espagne ; les Pays-Bas et l’Allemagne le sont moins. Etonnant, 74 % des seniors interrogés sont enthousiastes de leur utilisation, contre 58 % des juniors. A noter, encore, seulement 33 % ne pensent pas que les entreprises réussiront à utiliser pleinement les RSE.

Des réseaux sociaux à la performance de l’entreprise

Les bénéfices que peuvent tirer les entreprises de l’utilisation des réseaux sociaux sont à plusieurs niveaux : ils améliorent la communication, permettent d’augmenter les contacts, de gagner du temps, d’avoir une réponse rapide aux questions, de réduire les réunions, les déplacements, les e-mails,… Aussi, les entreprises à forte croissance utilisent davantage les RSE (ce qui ne veut pas dire que les RSE entraînent une plus forte croissance…).

Les réseaux sociaux sont également utilisés par les collaborateurs (dont on sait qu’ils sont les meilleurs ambassadeurs de l’entreprise**) comme moyen d’augmenter leur influence, en étant suivis grâce à l’information qu’ils transmettent en permanence. « On acquiert plus rapidement de leadership virtuel qu’avec un réseau professionnel habituel où là, il faut prendre des rendez-vous, faire des déjeuners, assister à des conférences… Ce qui prend plus de temps. », explique Thierry Happe, fondateur et président de Happening Co, qui édite, notamment, l’Observatoire et le forum Netexplo***. Il poursuit : « De plus, les réseaux sociaux sont organisés de façon horizontale : ce n’est pas parce que c’est notre « patron » qu’on va le « suivre ». On suit des personnes qui fournissent des informations qui nous intéressent. »

Morgan Tilly, directeur des projets stratégiques au sein du groupe Inov’On, raconte l’expérience des réseaux sociaux, dans son entreprise : « ils participent à la libéralisation du collaborateur de l’entreprise. Ils jouent sur la motivation, permettent d’organiser des évènements avec les équipes, de réfléchir ensemble à des logos… Notre plate-forme collaborative a révolutionné nos échanges, dans l’entreprise. »

Pourtant, encore aujourd’hui, de nombreuses entreprises tentent de verrouiller les réseaux sociaux à leurs collaborateurs : « combien de temps pourront-ils encore le faire ? Nous ne pouvons pas arrêter une évolution sociétale », conclut Thierry Happe. Ainsi, les réseaux sociaux sont comme tout : il y a du bon et du mauvais. Tout dépend de ce que l’on en fait.

Margaux Duquesne ©CAPA Conseil

*Selon une étude du cabinet Nielsen, réalisée en 2010, auprès des internautes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en France, en Suisse, au Brésil et en Australie.
**Voir CAPA Hebdo n°12 du 23 mars 2012, “Parole d’employé sur les réseaux sociaux”.
***Netexplo assure une veille mondiale sur les usages émergents de l’Internet et étudie l’impact du numérique sur la société et les entreprises.

Crédit : www.FreeDigitalPhotos.net

La rédaction
A propos de l'auteur

Le magazine des systèmes d’information dans le secteur financier. Assurance & Banque 2.0 est dédié à l’intégration et à l’exploitation des technologies dans l’assurance, la banque et la finance.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine