Ce dernier vendredi 13 a été fatal à certains de nos compatriotes. Notre rédaction s’associe aux familles des victimes et partage la douleur causée par cet événement qui a été largement traités sur les réseaux sociaux.

Facebook a, par exemple été mis à contribution pour rassurer les familles. Ainsi, les abonnés à ce réseau ont pu bénéficier d’un bouton mis en place par l’éditeur sur son IHM pour faire signe de vie à leurs relatifs. Ce dispositif largement exploité n’a pas été lancé à cet effet.  Le module a été mis sur pied  en octobre 2014. Sa vocation historique, signaler à des proches que l’on est en sécurité lors d’une catastrophe naturelle. Il a été notamment mis à contribution au Népal, lors des tremblements de terre d’avril 2015.

De son côté, Twitter a également été mis à contribution pour le maillage d’un réseau de solidarité après les fusillades parisiennes. Le hashtag #Recherche a été exploité dans ce sens. D’autre part, sous la bannière #PorteOuverte, s’est mis en place sur Twitter, une dynamique d’entraide pour héberger pour la nuit les passants bloqués à l’extérieur par ces événements. Dans ce contexte, beaucoup de Parisiens ont ouvert leurs portes notamment ceux qui se situent près des lieux d’attentats. Ce  hashtag aurait dépassé 480.000 tweets vendredi dernier dans la nuit, soit le deuxième sujet le plus utilisé sur Twitter France derrière le mot #fusillade (700.000 fois).

Exploités par les terroristes, ces réseaux sociaux sont donc également mis à contribution pour sauver des vies. S’invitant dans le combat lancé contre les terroristes, les Anonymous, qui avaient déjà fait parler d’eux lors de la « boucherie » du 7 janvier dernier au siège de Charlie Hebdo, ont réagi en promettant une cyberguerre contre les Djihadistes.

Maillages mis à contribution pour attaquer, protéger et dénoncer, les réseaux sociaux sont devenus de véritables armes aux mains des citoyens qui les utilisent selon leurs desseins. En cela, ils se banalisent alors même que les entreprises peinent à les généraliser dans leurs processus pour contribuer, à leur manière, au développement économique sensé propager le bien-être et limiter les crises.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine