Visuel Edito

Ils sont communément connus sous le nom de génération Y. La première à avoir signé une césure avec les autres générations. Du fait de leurs caractéristiques en rupture avec nos pratiques. Une rupture que doivent prendre en compte les entreprises et tout particulièrement les banques et les assurances.

Oui, vous l’aurez remarqué, sinon regardez-y de près et vous conviendrez avec moi : ces Millennials-là sont particuliers et traités comme tels de ce point de vue, par la finance en ces heures de marketing personnalisé.

Normal, il s’agit d’une véritable tribu. Et à ce titre, elle obéit à des codes particuliers (accros du téléphone mobile et du SMS, un langage singulier et des besoins de consommation spécifiques.

AXA ne s’y est pas trompée qui, depuis un bon moment, leur propose, à travers sa marque Soon, une offre et des fonctions adaptées à leurs attentes et comportements. Hello Bank avait dégainé, peu avant, actant définitivement la plongée dans l’univers du marketing personnalisé dans le monde de la bancassurance engagé dans une connaissance client, clé de voûte de la différenciation.

Bien entendu, ce type de marketing existait déjà depuis quelques années, mais porté ainsi au pinacle par les deux grands des métiers qu’ils représentent, il a constitué de fait une (ré)volution dans les pratiques d’un marketing nouveau caractérisé par la fin d’une vision holistique du client et de fait la remise en cause du sacro-saint principe de la mutualisation à tout le moins dans l’assurance, la banque échappant quelque peu à ce phénomène, sauf dans ses activités de bancassureur.

Parés désormais d’une nouvelle arme sélective matinée de données Big data, les acteurs équipés de tels dispositifs sont prêts à faire mouche sur le terrain, ciblant au mieux le consommateur. Mais là, on ne pourra plus faire ce que l’on veut. La réglementation sur la protection des données personnelles est déjà là. Faut la respecter.

Au-delà de cette réalité, force est de constater que les Millenials préoccupent beaucoup d’acteurs. Une étude réalisée par Facebook et Roland Berger quantifie cette population à 10 millions de personnes (6 millions dans la banque et 4 millions). Des clients potentiels et réels qui laissent transpirer quelques-uns de leurs traits de caractère intéressant à cerner pour mieux les cibler. En fait, cette cible constitue un réel potentiel d’acquisition pour les deux secteurs.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine