La division sécurité d’IBM vient de dévoiler son rapport trimestriel sur les cyber-menaces. Une étude qui met en avant les quatre tendances en la matière en 2015.

Selon cette étude,  « les pirates amateurs exposent les criminels expérimentés lors d’attaques “Onion Layered”: Alors que 80 % des cyber attaques sont générées par des réseaux de criminels en ligne hautement organisés et sophistiqués, ce sont souvent des pirates inexpérimentés – “script kiddies” – qui inconsciemment poussent les entreprises à être attentives à ces pirates plus nombreux et expérimentés qui rôdent sur un réseau en ligne ou à l’intérieur d’une entreprise. Les pirates amateurs laissent des indices tels que des dossiers inhabituels ou des fichiers dans un répertoire temporaire, altèrent des pages web d’entreprises, et plus encore. Lorsque les entreprises se penchent sur ces attaques malveillantes, ils découvrent souvent des attaques beaucoup plus complexes. »

Autre tendance, on observe un accroissement de Ransomwares. En fait, cette année IBM la place comme l’infection la plus fréquemment rencontrée. Les chercheurs d’IBM pensent que cela restera une menace fréquente et un business rentable en 2016, migrant également vers les appareils mobiles.

Par ailleurs, selon cette enquête, « la plus grande menace peut venir de l’intérieur. Le rapport d’IBM indique également le danger permanent des attaques malveillantes à l’intérieur même d’une entreprise. Une continuation d’une tendance observée en 2014 au moment où l’index IBM 2015 lié à la Cyber Security Intelligence révélait que 55 % de toutes les attaques de 2014 avaient été réalisées en interne ou par des individus ayant eu par le passé accès au système d’informations de l’entreprise – sciemment ou par accident. »

Enfin, la cyber-sécurité est devenue une priorité au plus haut niveau de l’entreprise en 2015, selon cette enquête : de plus en plus de responsables s’interrogent sur la sécurité de leur organisation. Un récent sondage questionnant les responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI), réalisé par SMU et IBM, a révélé que 85 % des RSSI considèrent la gestion des problèmes informatiques en augmentation de  88 % et déclaré que leurs budgets de sécurité se sont accrus.

Emmanuel Mayega
A propos de l'auteur

Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Ancien rédacteur en chef adjoint d’Assurance & Informatique Magazine, il est un observateur affûté du secteur. Critique, il se définit comme esprit indépendant et provocateur, s’il le faut.

Site web : http://www.assurbanque20.fr

Twitter LinkedIn Google+

Newsletter

Vous n'avez pas le temps suivre l'actualité ? Découvrez nos newsletters gratuites, quotidiennes ou hebdomadaires.

Inscription Newsletter


Le Mensuel

Chaque mois, un regard éclairé et sans concession sur l'actualité de l'Assurance, de la Banque et des Services Financiers.

Découvrir le magazine